Scènes urbaines

Scènes urbaines
Contributeur : 
Laurent Duport
Provenance : 
Montpellier
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2013
Cote ENSA : 
16/13/2540
Langue : 
français
Résumé
La notion de dynamique urbaine s’exprime ici par la création d’un nouvel axe de développement de la ville de Montpellier, reconnectant ainsi la partie Sud-est de la commune, en perpétuelle extension, avec celle à l’Ouest, aujourd’hui partiellement délaissée. Reliant deux points attracteurs majeurs de la ville, trois séquences urbaines viennent décomposer cet axe. Ces séquences constituent des étapes physiques à ce parcours nouvellement créé et majoritairement dédié aux mobilités douces. En effet, ce projet de dynamique urbaine vient s’additionner à ceux mis en place depuis quelques années par la ville de Montpellier, constituant ainsi un véritable maillage de circulation douces à l’échelle de la commune et constitué de ce nouvel axe de dynamique urbaine, des nombreuses lignes de tramway déjà créées ou en projets et du tracé de la marathonienne. Chacune de ces séquences urbaines est dynamisée par l’identification et la reconversion d’un certain nombre de vides urbains, appelés scènes urbaines. La disposition et la nature de ces différents espaces engendrent des implantations et des programmes variés. Véritable dynamique du nouvel axe, elles constituent un ensemble de douze architectures contemporaines, en réponse aux Folies Montpelliéraines du XVIIIème siècle. L’une de ces scènes urbaines, identifié comme un vide urbain prépondérant de la ville de Montpellier, accueille aussi un des éléments patrimoniaux majeur de son paysage urbain, La place royale du Peyrou. Situé en limite du centre historique, le projet se développe de manière à conserver les caractéristiques historiques du lieu tout en créant une réelle continuité urbaine sur le tracé du nouvel axe projeté. Sa configuration particulière permet de limiter grandement son impact visuel et son programme majoritairement culturel apporte une nouvelle dynamique au quartier. L’espace public devient support d’activités et propice au développement des mobilités douces. Le rapport de l’architecture au contexte patrimonial existant est développé de sorte à conserver les caractéristiques historiques du lieu tout en redonnant une utilité et une attractivité à ces espaces aujourd’hui en marge, incitant ainsi les Montpelliérains à venir redécouvrir le patrimoine de leur ville. La démarche se veut ici prospective quant à la question du développement des villes de demain, interrogeant ainsi la place donnée aux éléments patrimoniaux dans un avenir proche et expérimentant des solutions pour leurs possibles reconversions
Corresponding paper document : access the resource