Habiter un paysage : un jardin pour créer les liens

Habiter un paysage : un jardin pour créer les liens
Contributeur : 
Gilles Cusy
Provenance : 
Montpellier
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2013
Cote ENSA : 
16/13/2558
Langue : 
français
Résumé
Ce travail questionne l’épaisseur dans sa dimension habitable et cherche plus particulièrement à habiter un paysage à travers une architecture troglodytique contemporaine qui présente une forte intelligence d’adaptation au milieu méditerranéen. L’analyse du territoire à Lattes, commune de la Grande Agglomération de Montpellier, pose de réels enjeux urbains et humains : comment connecter des espaces aujourd’hui fragmentés et sans réelle cohérence ? A Lattes, le Lez ne fait plus partie du paysage urbain alors même qu’il pourrait être un espace de prédilection pour un mieux vivre en ville. Comment favoriser la cohésion sociale et le bien être au sein de la Grand Agglomération ? Face au clivage social actuel (2013) le programme est volontairement mixte et intergénérationnel (logement, centre culturel, café,...). L’idée est de faire de la totalité de la parcelle le prolongement physique de la berge, descendant en pente douce vers la ville et venant s’accrocher à la rambla existante. C’est le paysage que l’on vient installer sur cette pente douce qui devient la matière du lien. Tant dans la sensation, que dans la perception visuelle, le paysage scelle les parties entre elles. Le long d’une faille arborée menant jusqu’au Lez, un équipement collectif est installé au creux de ce paysage, constituant l’aboutissement de l’épine dorsale de la ville, la rambla. De même et puisque la parcelle constitue l’une des rares dents creuses encore disponibles sur la commune, elle accueillera un vaste programme de logements individuels groupés insérés dans l’épaisseur du terrain.
Bibliothèque : 
ENSA Montpellier
Corresponding paper document : access the resource