Sélection des dernières vidéos référencées par le réseau ArchiRès

Par : 
Gilles Ragot
Langue : 
Résumé : 
Conférence de Gilles Ragot, donnée au séminaire des documentalistes des écoles d'architecture à Bordeaux en juillet 2015, sur l'histoire de l'école d'architecture et de paysage de Bordeaux et de son enseignement
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux
Date de publication : 
2015
Bibliothèque : 
Par : 
Gilles Clément, Philippe Madec, conférenciers
Langue : 
Résumé : 
A partir du constat sur l’état contemporain de notre jardin planétaire en quête d’un nouveau jardinier, Gilles Clément discutera avec Philippe Madec, de cette nouvelle vision du monde offerte par l’écologie, de ses effets sur la construction, voire l’invention de nouveaux mondes. En tissant la toile de cette utopie, le paysagiste et l’architecte questionneront, démonteront,présenteront des notions telles que développement durable, écologie, biodiversité culturelle ainsi que celles de résistance, de conscience planétaire, d’alternative ambiante. De cette réflexion fondamentale, encore plus qu’essentielle, dont la formulation est explicitement économique et socio-­‐politique, les traces pour des alternatives et inventions spatiales et paysagères émergent toutefois avec force. Une figuration de ces nouveaux paysages s’esquisse à travers l’oeuvre de l’architecte-urbaniste engagé et s’affirme dans les«jardins» réalisés par le jardinier-­‐paysagiste-‐militant tout au long de son expérience professionnelle, en co-­signature, certes, avec la «nature»
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2013
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Bernard Marrey, conférencier
Langue : 
Résumé : 
Pour tenter de mieux comprendre la situation de l'architecte aujourd'hui, Bernard Marrey retrace l'histoire de cette profession depuis que la conception s'est séparée de la réalisation. le mot lui-même d'architecte est venu d'Italie à la fin du XVe siècle et la séparation s'est faite laborieusement jusqu'à la création de l'Académie d'architecture par Louis XIV en 1671. La coupure s'est toutefois beaucoup accentuée avec la création par la Convention de l'Institut et de l'Académie des beaux-arts en 1795. Dominée par les peintres, l'Académie obtient la tutelle de l'école où le dessin sera naturellement privilégié aux dépens de la construction, alors que se créent plusieurs écoles d'ingénieurs. Ce sont des ingénieurs qui dirigeront les entreprises de construction métallique, puis de béton armé, assurant ainsi les plans d'exécution, mais pas seulement comme il apparaît dans certains bâtiments emblématiques comme la tour Eiffel ou le Cnit...
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2014
Bibliothèque : 
Format : 
MEPG4
Par : 
Guy Burgel, conférencier
Langue : 
Résumé : 
Depuis quelques années, les rebondissements du Grand Paris nourrissent régulièrement l’actualité régionale et nationale. Ils sont le plus souvent présentés sous le jour de rivalités d’institutions et de personnes, entre le gouvernement central et la Région Ile-de-France, entre la Ville de Paris et les grandes collectivités de banlieue, quand ce n’est pas entre caciques du parti socialiste, et par le biais d’infrastructures de transports pharaoniques (le « grand huit » du métro souterrain automatique de l’ex-secrétaire d’État à la region-capitale, Christian Blanc) ou d’images de synthèse provocatrices (l’aérotrain de Christian de Portzamparc sur le périphérique ou le « Central Park » de Roland Castro à La Courneuve). Ces approximations dissimulent les vrais problèmes et les enjeux réels de la région urbaine : une agglomération métropolitaine compacte associée au morcellement et à la superposition des pouvoirs politiques (le fameux « mille-feuille »), une capitale d’Etat millénaire confrontée au défi de la compétition mondiale. Face à ces contradictions, la réponse est autant spatiale (quel est le territoire pertinent de la métropole ? l’agglomération dense ? la région ? l’axe de la Seine) qu’institutionnelle (qu’est-ce que la « bonne gouvernance » - on préfèrerait le « gouvernement » ? une communauté urbaine fonctionnant sur le mode majoritaire ? un syndicat métropolitain plutôt fondé sur l’unanimité ?)
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2013
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Michel Desvigne, conférencier
Contributeur : 
Françoise Fromonot, conférencière
Langue : 
Résumé : 
Michel Desvignes nous initie aux problèmes soulevés par le paysagisme. Saisir les véritables dimensions géographiques, politiques, économiques des territoires, trouver une cohérence physique aux échelles sont des problématiques développées par le paysagiste. Dans une seconde partie, il dirige avec Françoise Fromonot une discussion plutôt concrète sur la pratique du métier de paysagiste et sur le cheminement d'un projet.
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2015
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Jean-Pierre le Dantec, Michel Hössler, conférenciers
Langue : 
Résumé : 
Après un bref exposé sur l'histoire du paysage comme projet urbain, par Jean-Pierre Le Dantec, historien et architecte spécialiste de la ville, de l'art des jardins et du paysage, Michel Hössler, paysagiste, présente à travers les productions de l'agence TER, les actualités de ce métier et les ouvertures transdisciplinaires entre paysagisme et urbanisme, entre projet urbain et projet des territoires à venir. Certains projets feront l'objet de présentations plus approfondies, parmi lesquels : -L'île de Cayenne, Guyanne -La Gruenmetropole, aux confins de l'Allemagne, des Pays Bas et de la Belgique. -Euralille, Lille -Le parc du Trapèze, Boulogne -Euromed, Marseille -Le jardin sur le toit, Arcueil -Projets d'aménagement paysager, Paris, Bordeaux -Seine Park, Vallée de Seine.
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2014
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Jean Davallon, conférencier
Langue : 
Résumé : 
Qu'elles soient matérielles ou immatérielles, les formes patrimoniales que tentent de comprendre et d'analyser les sociologues - et bien d'autres champs de réflexion - passent nécessairement par des changements de statut d'une "réalité". L'analyse des pratiques et des textes portant sur le(s) patrimoine(s) montre ainsi que la patrimonialisation fait intervenir un certains nombre d'opérations que l'on peut plus ou moins regrouper selon cinq moments : la construction d'un intérêt social porté à l'objet ; l'étude de celui-ci ; la déclaration de son statut patrimonial ; l'accès du collectif à l'objet à travers notamment l'exposition et la transmission aux générations futures. Dans cette démarche, la phase de l'étude constitue un moment clé du processus en cours : il s'agit à la fois de la production des connaissances, mais également de la mobilisation du savoir de manière différente, selon que l'on a affaire à la patrimonialisation d'une réalité culturelle matérielle ou à celle renvoyant à un élément culturel immatériel. Dans le premier cas, il s'agit de construire un savoir sur l'objet et sur le "monde d'origine" - suppléer une mémoire absente - ; dans le second, d'établir la validité des manifestations et des traces de ce qui est considérée comme patrimoine.
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2013
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Philippe Boudon, conférencier
Langue : 
Résumé : 
"Entre la, ou les notions d'espace(s) entendues du côté de l'art, et la ou les notions d'espace(s) du côté de la science, les espaces auxquels l'architecture peut avoir affaire sont divers. D'un côté Le Corbusier a pu déclarer l'espace "indicible", de l'autre Poincaré a montré pourquoi l'espace dans lequel nous vivons avait trois dimensions. Henri Focillon distinguait l'espace "vrai" de l'espace euclidien. Les dimensions "géométriques" de l'espace et les dimensions "sensibles" semblent se mêler sans que l'on sache bien comment penser ces différents espaces. A travers des auteurs tels que Bruno Zeli, Colin Rowe, Siegfried Giedion... et Galilée... la conférence introduira les concepts de dimension et de métadimension et proposera de distinguer espace du côté de l'art et espace du côté de la science, ainsi qu'espace réel, espace de représentation et espace de conception.
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Paris la Villette
Date de publication : 
2013
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Guy Burgel, conférencier
Langue : 
Résumé : 
Depuis quelques années, les rebondissements du Grand Paris nourrissent régulièrement l’actualité régionale et nationale. Ils sont le plus souvent présentés sous le jour de rivalités d’institutions et de personnes, entre le gouvernement central et la Région Ile-de-France, entre la Ville de Paris et les grandes collectivités de banlieue, quand ce n’est pas entre caciques du parti socialiste, et par le biais d’infrastructures de transports pharaoniques (le « grand huit » du métro souterrain automatique de l’ex-secrétaire d’État à la region-capitale, Christian Blanc) ou d’images de synthèse provocatrices (l’aérotrain de Christian de Portzamparc sur le périphérique ou le « Central Park » de Roland Castro à La Courneuve). Ces approximations dissimulent les vrais problèmes et les enjeux réels de la région urbaine : une agglomération métropolitaine compacte associée au morcellement et à la superposition des pouvoirs politiques (le fameux « mille-feuille »), une capitale d’Etat millénaire confrontée au défi de la compétition mondiale. Face à ces contradictions, la réponse est autant spatiale (quel est le territoire pertinent de la métropole ? l’agglomération dense ? la région ? l’axe de la Seine) qu’institutionnelle (qu’est-ce que la « bonne gouvernance » - on préfèrerait le « gouvernement » ? une communauté urbaine fonctionnant sur le mode majoritaire ? un syndicat métropolitain plutôt fondé sur l’unanimité ?)...
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de la Villette
Date de publication : 
2013
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Par : 
Marie de France
Langue : 
Résumé : 
L'architecture et son enseignement assument aujourd'hui les mutations qui caractérisent le 21ème siècle. Ce que l'on nomme la troisième révolution industrielle, à la fois écologique, économique et numérique oblige à repenser ce qui fonde la discipline. Dans le cadre de l'année anniversaire du bâtiment conçu par R. Simounet en 1978, nous vous proposons, en collaboration avec la chaire partenariale d'enseignement et de recherche en architecture Digital RDL d'interroger ce qui est susceptible de caractériser une recherche architecturale contemporaine. Cette conférence est inscrite dans le cadre du colloque interdisciplinaire et international "RESEARCH BY DESIGN, Process - instrumentation - prototypes"
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication : 
2018
Bibliothèque : 
Par : 
Chris Pierce
Langue : 
Résumé : 
L'architecture et son enseignement assument aujourd'hui les mutations qui caractérisent le 21ème siecle. Ce que l'on nomme la troisième révolution industrielle, à la fois écologique, économique et numérique oblige à repenser ce qui fonde la discipline.Dans le cadre de l'année anniversaire du bâtiment conçu par R. Simounet en 1978, nous vous proposons, en collaboration avec la chaire partenariale d'enseignement et de recherche en architecture Digital RDL d'interroger ce qui est susceptible de caractériser une recherche architecturale contemporaine. Cette conférence est inscrite dans le cadre du colloque interdisciplinaire et international "RESEARCH BY DESIGN, Process - instrumentation - prototypes".
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication : 
2018
Bibliothèque : 
Par : 
Naïm Aït-Sidhoum, Alexandra Arènes, Catherine Boidevaix, Sylvain Houpin
Langue : 
Résumé : 
En 1978 l'école d'architecture de Grenoble s'installe dans son bâtiment actuel. Dans le cadre de la célébration de ces 40 ans, l'ENSAG propose un dialogue entre cinq architectes, de générations et à pratiques différentes mais tous issus de l'ENSAG. La table ronde propose de revenir sur les croisements entre parcours personnels/professionnels et la formation proposée à l'école. La volonté est ici de mettre en perspective dans le temps ce que fait (notre) école. Il s'agira alors d'éclairer les spécificités de la formation en architecture à l'ENSAG et les pratiques architecturales qui en découlent. Ce moment permettra aussi de croiser les occupants actuels de l'école et ceux d'hier
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication : 
2018
Bibliothèque : 
Contributeur : 
Vincent Lefort, éditeur scientifique
Langue : 
Résumé : 
ENSAP 2017 : Licence d'architecture, semestre 2 : Cours "L'éveil du regard".
Série de six ensembles de vidéos réalisées par des élèves de première année en architecture dans le cadre du cours de deuxième semestre intitulé "L'éveil du regard" et consacré à six quartiers de Bordeaux.
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux
Date de publication : 
2017
Bibliothèque : 
Format : 
mp4
Par : 
Julia Guerry et Lisa Sudre
Contributeur : 
Fabienne Darricau, Vincent Lefort
Langue : 
Résumé : 
ENSAP de Bordeaux 2018 : cours optionnel de semestre 9 en architecture "le récit documentaire".
Nathalie Franck et Yves Ballot, ont reçu l’Equerre d’argent en 2007 pour la réhabilitation d’un groupe scolaire dans le quartier de La Bastide à Bordeaux. Cette attribution a fait l’objet de vives polémiques dont il font état dans ce film. Avec une certaine ironie ils exposent leur surprise de cette polémique, mais aussi le lien puissant qui unit leur métier d’architecte et la pédagogie qu’ils dispensent depuis de nombreuses années dans l’école de Bordeaux.
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux
Date de publication : 
2018
Bibliothèque : 
Format : 
mp4
Lié à : 
la fabrique urbaine
Par : 
Marine Baixeras
Contributeur : 
Sous la direction de Enrico Chapel
Langue : 
Résumé : 
A travers l'étude des allées Jean-Jaurès à Toulouse, notamment, se dégagent les différents usages de ces axes à travers le temps et leur place particulière au sein de la ville
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse
Date de publication : 
2017
Bibliothèque : 
Format : 
pdf
Par : 
Clémence Gindre, Elise Madec
Contributeur : 
Fabienne Darricau, Vincent Lefort
Langue : 
Résumé : 
ENSAP de Bordeaux 2018 : cours optionnel de semestre 9 en architecture "le récit documentaire". Portrait de l'architecte Marc Botineau.
Jeune enseignant dans l’école de Bordeaux, Marc Botineau, du cabinet CAB architectes (Calori/Azimi/Botineau) originaire de Nice a reçu la distinction majeure de l’Equerre d’argent en 2013 pour un pôle petite enfance dans la banlieue de Nice. Dans ce portrait de 17 minutes Marc Botineau nous expose l’aspect fondateur de la topographie du paysage niçois dans son approche et la place - illustrée - du cinéma dans son travail de conception.
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux
Date de publication : 
2018
Bibliothèque : 
Format : 
mp4
Lié à : 
Conférence donnée le 24 juin 2014
Par : 
Joao Gomez Da Silva, conférencier
Contributeur : 
GSImédia / ENSA Nancy
Langue : 
Résumé : 
Conférence donnée dans le cadre de la SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2014. Diplômé de l'Université d'Évora (1979/ 1987) João Gomez Da Silva commence par enseigner à l'université d'Evora (1987/1994) et a développé, dans ce cadre, des coopérations internationales, notamment avec l'ENSP de Versailles, la TU de Berlin, l'ETSAB de Barcelone, la Politecnico di Milano, «La Sapienza » de Rome, l'Université de Pennsylvanie de Philadelphie, la BFUL de Ljubljana et d'autres établissements remarquables. Puis il fonde en 1997 avec l'architecte Inés Norton, l'agence Global Arquitectura Paisagista qui répond à de nombreux concours internationaux. Associé comme paysagiste aux réalisations emblématiques portugaises comme le projet urbain de la Malagueira d'Evora, le jardin Garcia Hortas, la piscine Salinas à Madère et le site archéologique du château Saint Georges à Lisbonne, il reçoit de nombreux prix comme le FAD en 2007, le prix architecture de pierre en 2007 et le prix Piranèse en 2010. Les prix Red Dot, SEGD et D&AD, distinguent le projet de la piste cyclable le long du Tage jusqu'au port. Sa notoriété internationale (expo 98) l'a conduit à prendre des responsabilités dans l'enseignement comme professeur invité (membre du conseil d'administration de l'ENSP de Versailles pendant 3 ans et en 2011 à l'Accademia di architettura de Mendrisio Suisse) et dans la profession comme vice-président de l'association de Paysage et Architecture Portugaise de 2002 à 2004. Actuellement il enseigne dans le master paysage à l'Université autonome de Lisbonne. Ses recherches d'enseignant et de professionnel (l'arsenal Ribeira das Naus et le parc Saint-Vincent à Lisbonne 2010/2014 ) l'ont amené à considérer le territoire de façon tactile, sans tomber dans le piège du mimétisme : interprétation, sublimation, contradiction, autant de mots que João Gomez da Silva utilise pour analyser les fragments naturels comme des pratiques paysagères et penser des possibles transformations urbaines.
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication : 
2014
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4
Lié à : 
Conférence donnée le 25 juin 2014
Par : 
Cécilia Puga, conférencière
Contributeur : 
GSImédia / ENSA Nancy
Langue : 
Résumé : 
Conférence donnée dans le cadre de la SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2014. Cecilia Puga a étudié à l'école d'architecture Pontificia de l'Université catholique du Chili jusqu'à l'obtention de son diplôme d'architecte (1990). Puis elle complète sa formation à l'Université « la Sapienza » dans la section restauration de 1987 à 1989. Après plusieurs années de collaboration dans différentes agences du Chili, elle s'engage dans l'enseignement notamment à l'école d'architecture Pontificia de l'Université catholique du Chili et à l'école d'architecture Andrés Bello à Santiago comme directrice (2004 à 2007). Sa notoriété internationale construite suite à de nombreuses publications (Casabella, A+U, 2 G) des maisons Campo à Marchigue à Bahia Azul et Ochaoalcubo à Marbella et à la participation aux Biennales d'architecture de Santiago (1997, 2007) et de l'art à Venise (2008), Art Basel (2009) l'a conduite à enseigner dans de nombreuses écoles d'architecture étrangères : Université du Texas à Austin (2007) Graduate School of design at Harward University (2009). Cecilia Puga, très attachée à la question de l'édification, considère que le choix d'une structure comme ossature et d'un matériau sont essentiels dans toute démarche de conception. Pour dépasser tout effet formel ou historique, elle s'attache à chercher une structure qui préfigure l'image finale de la construction et à respecter la nature des matériaux, leur sensualité et la façon de les mettre en oeuvre. Pour Cecilia Puga, les constructions où forme, structure, couleur, texture sont inséparables comme le sont les espaces négatifs de Rachel Whiteread et les déconstructions de Matta Clark, visent l'intemporalite, face à la flexibilité des usages et à l'épreuve du temps. Cette exigence est perceptible dans ses réalisations comme le centre de documentation Sergio Larrrain à Santiago di Chilli, ou les projets de concours comme la Casa Ordos 100 en Mongolie.
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication : 
2014
Bibliothèque : 
Format : 
MPEG4

Pages