Construction et restructuration de l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs

Construction et restructuration de l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs
Collection: 
Un chantier, 3
Auteurs : 
France, Editeur scientifique
Publié par  : 
[Versailles] : Service national de travaux[Paris] : D. Carré , 2004
Type de document : 
Livre
 - Description matérielle : 
1 vol. (79 p.) : ill. en noir et en coul., plans, couv. ill. en coul. ; 17 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Le 29 mai 1992 est lancé un appel de candidatures pour la restructuration globale de l'Ecole. Le projet lauréat est celui de Luc Arsène-Henry, Philippe Starck et Pascal Cribier. "Les grands principes qui ont présidé au choix du parti architectural retenu sont les suivants : avant tout, le désir de maintien sur le site, sans empiéter sur le jardin ; harmoniser et fluidifier les circulations aux divers niveaux, tout en ouvrant l'Ecole sur le « parc» ceci n'était possible qu'en utilisant le gabarit maximum et en faisant plonger le bâtiment dans deux niveaux en sous-sol, éclairés par une cour anglaise aménager ainsi un jardin avec, en son centre, une structure légère devant servir notamment de cafétéria. Elle succède à un préfabriqué dénommé bâtiment Vissol . Ainsi, plutôt qu'une répartition par cycles d'enseignement au sein de l'Ecole, c'est la répartition par thèmes qui a été retenu en ateliers lourds ou ne réclamant pas d'éclairage naturel de qualité , en sous-sol, fonction accueil services en rez-de-chaussée, accueil des départements «nouvelles technologies» dans le bâtiment Erasme, étant donné sa structure contemporaine, regroupement des services administratifs et pédagogiques sur le même niveau"

Sujets Sudoc : 
Paris (France) -- Constructions -- Ecole nationale supérieure des arts décoratifs