Détails

Détails [Texte imprimé] : les soubassements

Lié à : 
Le Moniteur architecture, 2000, février, no 104 (0998-4194)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
P. 71-87 : photographies
Résumé

Précédé d'un rappel historique du traitement du soubassement dans l'architecture, sept réalisations proposant un rapport au sol intéressant sont présentées. Patrick Germe a conçu un soubassement de béton gris brut se retournant en corniche pour former les appuis de fenêtre des logements, rue Debussy à Vitry-sur-Seine. L'agence des gares et Dutilheul a installé des blocs de marbre brut à la base des voûtes de la station Haussmann-Saint Lazare de la ligne Eole. Catherine Furet a dessiné, pour les logements près du parc du Moulin-de-la-Pointe, un soubassement de brique noire qui contraste avec la brique rouge et l'enduit blanc. L'extension du conseil général des Côtes-d'Armor par Guervilly présente une façade lisse posée sur un soubassement de granit côté rue et une lame de verre côté esplanade. Une façade des bureaux de la CNP conçus par Dusapin et Leclercq comporte un soubassement en béton habillé de schiste formant jardinière. A Saint-Leu, Bical, Martinelli et Courcier ont dessiné une dalle de béton décollée du sol soulignant l'horizontalité de l'école primaire de Saint-Leu-La-Forêt. A Bâle, Herzog et de Meuron ont enveloppé extension et nouveaux bureaux de la Suva d'un verre sérigraphié