Habiter la pente

Habiter la pente [Texte imprimé] : aménagement d'un coeur d'ilôt

Publié par : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2003
Type de document :
TPFE
- Description matérielle :
62 p.
Notes
Notes: 

(Bibliographie)

Résumé
Résumé: 

"Ce projet propose l'aménagement d'un coeur d'îlot"" ayant des caractéristiques ou contraintes particulières telles que l'enclavement, l'orientation principale au nord, la pente. Après analyse, je considère ce site comme un entre-deux entre le quai (la ville) et la colline (la nature). D'où une stratégie de programmation traitant plusieurs dimensions. Ainsi, connecter la ville et la nature à l'aide d'un programme allégorique : le labyrinthe, et d'un parcours fait de transparence réelle et virtuelle. ""La transparence n'est plus ce qui est parfaitement clair mais elle devient une chose clairement ambigüe"". Le projet devient donc un seuil mettant en scène la mixité, à l'aide de strates qui, par le passage d'un niveau d'organisation à un autre, associent et connectent les activités, donc structurent la distribution spatiale. La problématique étant : comment se servir d'une contrainte, la pente, comme outil de conception ? L'enjeu est donc de jouer avec l'épaisseur du sol, la pente. Grâce à la topographie, l'utilisation de strates parallèles et perpendiculaires à la pente ; ainsi qu'à la profondeur, axe et transversalité, on assiste à une connexion physique et/ou visuelle des espaces et à une séparation du parcours en séquences à l'aide de l'outil muret. Le traitement de l'éclairage nocturne accentue cet effet de profondeur, de séparation des usages et des lieux. Pour optimiser l'apport de lumière naturelle et les vues, le projet se tourne vers le ciel. Pour l'ensoleillement, le choix de l'orientation du bâti selon sa fonction est primordial, ainsi qu'une architecture de ""contre-pente"", et enfin, l'utilisation de failles entre les bâtiments. Le traitement des toitures en terrasses favorise la vue et le contact avec le soleil et constitue, vu de la colline, une troisième façade plantée vivante.""".

Noms géographiques :