L'espace couleur

L'espace couleur [Texte imprimé]

Lié à : 
Les Cahiers de la recherche architecturale et urbaine, 2003, juil., no 13 (1296-4077)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
p. 67-77 : ill.
Notes

Notes bibliogr.

Résumé

L'espace a une valeur qui est portée par sa nature même. Si, en peinture, la matière théorique est sans doute la couleur, en architecture, pour Alberti, la beauté se caractérise par un espace qualitatif et intense. Dès lors, la matière spatiale excède la forme des objets. En même temps, l'espace se définit comme une couleur, de manière intensive et non extensive. La notion de "disegno" selon Vasari, avec ses six entités, est ici éclairante ; celles-ci se retrouvent dans les "emboîtements de cadres différemment orientés", proposés par Gilles Deleuze avec Bernard Cache, pour définir l'architecture. Une exception toutefois : la partition, qui permet de créer des rythmes d'intensités, en d'autres termes des rythmes de couleur d'espace