Kitsch ? : das Raumerlebnis zwischen Aura und Animation

Kitsch ? : das Raumerlebnis zwischen Aura und Animation ; Experiencing space between Aura and Animation [Texte imprimé] = Vivre l'espace entre aura et animation

Lié à : 
Werk, bauen + wohnen, (1998,avr.)n°4 (0257-9332)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
p. 2-29 : ill., plans, coupes ; photogr.
Notes

Le-Fresnoy

Résumé

"Dans ""Le moderne travesti"" (p.6-13), Brette Steele montre comment les avant-gardes d'hier peuvent devenir le kitsch d'aujourd'hui, ou plutôt le ""Camp"" (""travesti"") tel que le définit Susan Sontag ; reprenant une conférence qu'il a donnée à l'Architectural Association à Londres, il analyse le New Minimalism, mouvement par lequel la mode, le design, l'architecture ou la publicité se sont emparés de l'esthétique minimaliste d'après-guerre. Ernst Hubeli aborde ensuite le kitsch des ""Lieux de divertissement"" (p.14-17), domaine illustré par les exemples du Centre thermal de Nikko Kirifuri (Japon, Venturi, Scott Brown and Associates en collaboration avec Marunouchi Architects) et du Centre SI de Stuttgart-Möhringen (article d'André Bideau, p.18-23) ; sont ensuite présentés les dômes construits au Japon par Arata Izoki and Partner (salle de concert, Nara) et Toyo Ito en collaboration avec Takeneka Corporation (stade, Odate), puis le stade d'Arnhem (Pays-Bas) et le Studio national des arts contemporains Le Fresnoy à Tourcoing (Bernard Tschumi Architects, p. 24-27). Enfin, dans ""Zwischen Bedeutung und Schwärmerei"", le philosophe Claus-Artur Scheier et l'architecte Gerhard Auer dialoguent autour de la notion de kitsch dans l'histoire de l'art des XIXe et XXe siècles.".