Ecrire pour composer

Ecrire pour composer [Texte imprimé] : le Traité d'harmonie de Schoenberg

Lié à : 
Cahiers thématiques : architecture, histoire, conception, (2003, oct) n°3 (1625-9505)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
p. 161-169
Résumé

"Etudie l'entreprise que représente l'écriture du Traité d'harmonie, par Schoenberg en 1910, période justement critique pour le compositeur, ayant essuyé un terrible échec avec la création du Deuxième Quatuor à cordes avec voix op. 10 en 1908. En replaçant l'acte de l'écriture dans son contexte historique, l'auteur met en évidence la fonction centrale du traité, celui d'écrire pour composer, plus précisément pour composer à nouveau traité de musique tonale vaste entreprise d'explication de justification comme quoi il est le plus respectueux de la tradition de tus ses contemporains la fonction est avant tout stragtégique pour persuader ses ""ennemis"" de ses competences musicales S écrit le traité pour meiux faire entendre sa musique plus precisménet pour faire entendre de qu'il faut d'abord entendre : le lien organique avec la tardition (tonale): autre forme d'explication que l'analyse".

Concepteurs / architectes : 
Mots-clefs: