Cave particulière vinicole à processus gravitaire

Cave particulière vinicole à processus gravitaire [Texte imprimé] : la cave de Narbonne

Publié par : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2004
Type de document :
TPFE
- Description matérielle :
77 p. : ill. en coul., dess., carte, schémas, photogr., plans, coupes, élév. ; 21 x 30 cm
Notes
Notes: 

(Bibliogr. Un dossier de 7 planches format A4 numérotées présentant les plans, élévations et coupes du projet accompagne le mémoire.)

Résumé
Résumé: 

Avec le développement de la vinification et de la commercialisation individuelle, une politique du vin s'orientant vers la construction de caves particulières au détriment des caves coopératives voit le jour. L'architecte doit répondre à ces nouveaux enjeux et prendre en compte les exigences combinées de la qualité, du traitement et du produit, du respect du paysage et de la fonctionnalité. Cette étude s'appuie sur un projet de la ville de Narbonne visant à créer un grand vin sur son territoire pour servir de vitrine et de catalyseur à l'ensemble des autres crus de la narbonnaise. Pour ce, elle a acquis en 1979 le domaine de Montplaisir (150 hectares) situé sur l'axe de développement sud (à 2 km de la ville) en territoire protégé par l'ONF et le Parc National régional, et en bordure de l'étang de Bages. Cet ensemble est constitué d'un château (1869), d'une ancienne cave, des dépendances et d'un parc arboré d'espèces méditerranéennes. Le programme prévoit le réaménagement du lieu, la rénovation de la cave et la création d'une salle multi-fonction ainsi que d'un caveau de dégustation et de vente. Afin d'orienter l'accès des visiteurs, le réaménagement, dans un soucis de respect de l'existant, suit deux axes, celui qui dessert les différents bâtiments et celui de la liaison entre la cave, les lieux de dégustation et la salle de réception. Le projet se pose entre les murs de pierres existants qui est le matériau de référence, le bois est utilisé pour sa légèreté et son contraste, le métal pour la structure, le verre marque les flux de circulation des matières et des personnes. Les ambiances sont créées par un jeu de pleins et de vides avec un patio utilisé comme vitrine pour la cave (dont la toiture est végétalisée) et des rappels architecturaux avec le château. La salle de réception et le caveau sont en relation avec le château et sa devanture et s'ouvrent vers le panorama de l'étang.

Noms géographiques :