L'importance de la pensée modulaire chez Ludwig Mies van der Rohe et Dominique Perrault

L'importance de la pensée modulaire chez Ludwig Mies van der Rohe et Dominique Perrault [Texte imprimé]

Lié à : 
Matières, (2002)n°5 (1422-3449)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
p. 90-101 : ill. ; photos
Résumé

"Deux tendances régissent l'approche modulaire en architecture au XXe siècle : celle qui considère que la forme générale et sa proportion sont données par la répétition du module, et celle qui pense que le module doit s'intégrer dans une forme prédéfinie par des critères extérieurs à la modularité. Mies van der Rohe appartient à cette deuxième tendance. Trois projets de sa période "" européenne "" - immeuble de bureau en béton armé (1922), maison de campagne en brique (1923-1924), le pavillon de Barcelone (1929) -nous éclairent sur la genèse de cette approche qui s'accomplit, après 1938, lorsqu'il s'installe aux Etats-Unis. Aujourd'hui, Dominique Perrault apparaît comme l'héritier de la pensée miesienne, liant sensibilité et rationalité constructive. Les démarches parallèles de ces deux architectes sont analysées à travers trois thèmes :"" Le panneau comme écriture unitaire "", "" La matière comme support "", "" L'urbain dans un vide imposé "" (mise en place d'objets construits).".

Concepteurs / architectes :