Cayenne

Cayenne [Texte imprimé] : l'assimilation d'une friche urbaine à Sète

Publié par : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2004
Type de document :
TPFE
- Description matérielle :
42 p. : ill. en coul., photogr., plans, cartes, graph. ; 21 x 21 cm
Notes
Notes: 

(Bibliogr. Un dossier de 3 planches format A3 non numérotées présentant les plans, élévations et coupes du projet accompagne le mémoire.)

Résumé
Résumé: 

La plupart des villes portuaires connaissent aujourd'hui de profondes mutations dues à une inadaptation spatiale de leur port entraînant la formation de friches, espaces délaissés à proximité bien souvent du centre ville. Sète, ville portuaire et touristique du littoral héraultais, n'échappe pas à ce phénomène. C'est pourquoi, en alternative à l'étalement urbain, cette étude propose de créer dans le quartier Cayenne (entrée Est) un véritable projet d'urbanisme. L'analyse urbaine de cette friche industrialo-portuaire, limitée au Nord par le chemin de fer et au Sud par le canal de la Peyrade, fait apparaître trois bâtis structurants (Etablissements Dubonnet, Alibert et la Générale des Eaux) à conserver et à mettre en valeur pour créer un pôle culturel multimodal (musée, gare, parc). Le programme intègre un réaménagement des réseaux routiers et des voies d'eau, pour dégager une forme urbaine : création de nouveaux canaux prolongeant le Bassin du midi pour augmenter le linéaire du bâti et 9 marinas. Sur les traces existantes, le quartier va être composé de plusieurs îlots, chacun à vocation particulière : entrée de ville paysagère, pôle culturel, habitats mixtes et équipements de loisirs. Le projet joue sur la diversité du bâti (hauteur, forme) pour s'adapter à l'environnement. La mixité sociale sera préservée par le développement des zones artisanales déjà existantes. La création de logements mixtes en locatif et en accession à la propriété facilitera le brassage social. Enfin, la création d'un cheminement piéton et voies cyclables reliera les espaces verts (parc, square), les équipements collectifs, les arrêts de bus et les zones d'habitat.

Noms géographiques :