Chercher, concevoir, enseigner

Chercher, concevoir, enseigner [Texte imprimé] : la traduction comme engagement

Lié à : 
Lieux communs : les cahiers du LAUA, (2003)n°7 (1779-5885)
Type de document :
Article de revue
- Description matérielle :
p. 69-82 : 23 cm.
Résumé

Afin de sortir d'une vision de la ville comme palimpseste et d'une conception séquentielle du projet urbain, les activités de recherche, de conception et d'enseignement, ont ici essentiellement pour objet de qualifier et de problématiser des situations, pour mobiliser les différentes personnes qui les traversent (usagers, riverains, experts, étudiants). Un regard rétrospectif sur un parcours d'architecte-urbaniste et d'enseignant-chercheur en sociologie, montre à la fois certaines limites actuelles propres à l'exercice professionnel de l'urbanisme et les implications d'une démarche croisant problématisations des situations et multiplicité des interprétations par les acteurs. Susciter la controverse et forger des compétences ouvre en effet sur une réelle transdisciplinarité. Elle rend légitime a priori, toute entité mobilisée, mais implique aussi des formes de travail et des fins qui sortent des usages habituels, comme les concours ou les hiérarchies et les étapes décisionnelles classiques. Cet écart quant aux processus traditionnels d'élaboration du projet urbain, influe sur la maîtrise et la lisibilité par les acteurs (les commanditaires en particulier) des avancées liées à cette démarche. Du coup, elle relève nous semble-t-il d'un véritable engagement qui n'est pas sans comporter quelques risques, mais qui provoque dans le même temps l'implication de tous, que ce soit dans la conception, la recherche ou l'enseignement.