Habitat - travail et nouveaux modes de vie

Habitat - travail et nouveaux modes de vie : un nouvel espace de vie collectif dans la vallée de la Venoge (Suisse)
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2003
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
30 p. + 24 p.
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

"Une recherche de l'alternative à la typologie conventionnelle de l'habitat, en l'imaginant dans un contexte sociologique teinté de tribalité et d'individualisme, un contexte professionnel et technologique du tout réseau, un univers des temporalités atypiques reconnues dans un système refondu, basé sur la notion de continuité temporelle et prônant la multichronie (temps du travail, des loisirs, de l'intime...) comme affirmation de l'identité de chacun. Avec la ville dispersée pour nouveau décor, émergent de nouveaux enjeux : aider les individus à accroître leur intimité comme à se rencontrer, à accéder à un logement mutant dont les fonctions se seraient enrichies et diversifiées au gré des nouveaux modes de vie. Autour de cette recherche un enrobage programmatique hybride, mêlant habitat temporaire, travail, centre de formation, équipements et commerces...qui, par souci de cohérence urbaine dans la ville dispersée, réinvestit le site industriel des anciennes Câbleries et Tréfileries de Cossonay (Suisse). Le projet propose une approche génétique du logement : une bande fonctionnelle balise"" élément fixe référent de base de l'habitation et du temps de la vie de la tribu, un espace-temps qui trouve sa fonction au carrefour des temps quotidiens des différents membres de la tribu. C'est le lieu du collectif tribal, de la rencontre quand chacun vit à son propre rythme, variation autour du thème de la cuisine place de village, du repas et de la mise en commun. Sur cette balise, montant du brin de logement, viennent se ""brancher"" des modules fonctionnels, véritables chronotopes (espaces d'activités) appropriables selon les besoins, et recréant l'univers de chacun. Ces modules sont mobiles, se connectant et déconnectant à volonté de la ""balise"", permettant ainsi à chacun de gérer individuellement les relations avec le domestique en fonction de l'activité (travail, loisir et vidéo, intimité, réception...). Un jeu entre autonomie et dépendance n'obligeant pas les différents membres de la tribu à se côtoyer constamment. Chaque tribu compose son habitat fragment par un choix individualisé et unique d'agencement des modules mobiles. Individualité et caractère unique du logement selon la séquence choisie des modules mobiles: chaque logement à son code barre, son code génétique, et chaque tribu son patrimoine génético-immobilier.""".