A la recherche d'un meilleur habitat entre patrimoine et modernité à Bamako

A la recherche d'un meilleur habitat entre patrimoine et modernité à Bamako [Texte imprimé] : requalification urbaine et architecturale du quartier de Djikoroni

Publié par : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2005
Type de document :
TPFE
- Description matérielle :
107 p. : ill. en coul., cartes, plans, schémas, axonos, coupes, élév., photogr. ; 21 x 30 cm
Notes
Notes: 

(Bibliogr. Un dossier de 6 planches format A3 numérotées présentant le projet d'aménagement et les propositions architecturales accompagne le mémoire.)

Résumé
Résumé: 

Dans un pays en voie de développement comme le Mali, le concept de développement urbain durable en zone urbaine précaire n'est pas encore acquis. La particularité de cette étude dans un tel contexte se situe dans le fait que c'est toute une zone déjà habitée, celle de Djikoroni dans la capitale Bamako, qui doit être complètement restructurée. C'est surtout une étude théorique de projet réel, dans une approche un peu sociologique de l'espace habité. Ce travail se situe sur deux niveaux. Au niveau urbain, il s'agit de définir un nouveau tissu à partir du réseau viaire existant et de dimensionnement actuel des îlots et des parcelles du quartier, et d'établir ensuite une sorte de schéma d'aménagement du site avec les différentes zones d'activités, leur densité, leurs ambiances et leurs usages (création de petits commerces de proximité, d'espaces publics végétalisés dont un parc au nord du site et un parcours piétonnier vert en bordure du fleuve Niger au Sud). Au niveau architectural, il s'agit de travailler à l'échelle de quelques îlots en faisant des propositions de projets d'habitations sur la base de l'habitat populaire bamakois issu du patrimoine technique et culturel local, néanmoins interprété dans un langage plus contemporain, c'est-à-dire de construire avec les techniques du bloc de terre comprimée les habitations et les bâtiments publics. L'habitat suit le concept formel qui intègre les différents espaces extérieurs de transition et le confort thermique (toiture ventilée, ventilation transversale et écrans protecteurs). L'expression architecturale du style soudano-sahélien a été préservée présentant des lignes pures de masse cubique, surtout avec le matériau terre qui exprime avec force la verticalité du bâtiment. Enfin cette démarche urbaine à différentes échelles doit pouvoir établir de nouveaux rapports sociaux pour une meilleure gestion de l'espace public.

Noms géographiques :