Réalisation d'un centre d'art contemporain à Montpellier

Réalisation d'un centre d'art contemporain à Montpellier : architecture ancienne et architecture contemporaine
Auteurs : 
Publié par  : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
61 p. : ill. en coul., photogr., dess. ; 21 x 21 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Un projet de Centre d'art contemporain à Montpellier permettrait de développer un nouveau tourisme et aiderait par synergie les galeries et autres lieux d'expositions dans la ville même (Musée Fabre, Carré Ste-Anne...) et dans la région (Carré d'Art de Nîmes). Un site en centre ancien, propriété de l'Evêché, semble idéal pour implanter une telle structure. La parcelle du bâtiment (7000 m2 au sol comportant un hôtel particulier et une chapelle du XIXe siècle entre autres) actuellement en friche, à reconvertir, sont assez vastes pour permettre de travailler sur une réhabilitation et une construction neuve en tenant compte de l'obligation liée à l'inscription de l'hôtel particulier Duffeau, aux Monuments Historiques. Le quartier est un lieu culturel (proche du Centre national chorégraphique) et universitaire, et bénéficie du flux important d'une population jeune et touristique. Il est également proche de la première ligne de tramway et se situe en secteur sauvegardé qui impose des servitudes architecturales et paysagères. L'ensemble de la construction ancienne (hôtel particulier et dépendance) subira une intervention minimale de façon à ne pas effacer l'histoire. Dans les espaces intérieurs sont créés des salles d'expositions et les bureaux de l'administration ainsi que les ateliers de restauration pour les oeuvres d'art autour d'un patio intérieur. Des éléments d'architecture représentatifs du XVIIIe siècle seront valorisés comme les escaliers et les façades. Une nouvelle construction résolument contemporaine, matériau pierre et verre, alignée sur les immeubles du boulevard limitrophe, abritera de nouvelles salles d'expositions ainsi que toute la zone réservée à la conservation. La toiture-terrasse s'intègrera au site par contraste accentué par les façades en grande partie aveugles. Enfin, un espace central extérieur, lieu d'exposition, complètement protégé des parties urbaines, permetra la déambulation d'un bâtiment à l'autre tout en servant de jonction.