Le lycée des Grisettes

Le lycée des Grisettes
Publié par  : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
84 p. : ill. en coul., photogr., plans, dess., coupes, schémas ; 21 x 30 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

En quoi un lycée peut-il participer à fabriquer la ville, et comment son organisation amène-t-elle à générer de l'urbain ? Du fait de la décentralisation, l'Histoire montre que les processus de fabrication ont été modifiés au fil du temps. Actuellement la tendance va vers des constructions en périphérie de villes pour plus d'espaces fonciers (nécessité de 5 hectares minimum) et plus de facilités dans les transports. La région Languedoc-Roussillon, dont la population augmente chaque année, compte aujourd'hui 147 lycées pour 105 000 lycéens répartis sur 6 villes. En 2002, 82% des lycées étaient concentrés sur le territoire de la ville de Montpellier (lycées d'enseignement général et lycées techniques), deux sont programmés pour 2006 en marge de la ville. Cette étude tente de proposer une alternative à une implantation éloignée du centre ville avec un choix stratégique d'une parcelle située en ville, proche du quartier de la Croix d'Argent, face à la nouvelle ZAC des Grisettes (friches urbaines au sud-ouest). Le programme cherche à établir une continuité dans la chaîne scolaire pour ce secteur qui va être fortement urbanisé (logements, tram, espaces publics, équipements collectifs, stades). Ce lycée, d'une capacité de 1200 élèves, vient s'inscrire sur une parcelle de 2 hectares et demie et tient compte des éléments forts du site (travail sur les limites). Son organisation interne génère un bâtiment principal desservi par un système d'espaces extérieurs sur lesquels s'appuient des bâtiments annexes. Le parti architectural a été de positionner la construction sur un socle minéral (pierre sèche) de mettre en bordure de l'avenue les façades béton et les façades intérieures vitrées (structure en acier Corten) orientées dans la cour intérieure. L'espace détente est travaillé à l'image d'un parc public avec des végétaux méditerranéens pour constituer un équilibre avec le futur parc situé de l'autre côté de l'avenue principale.