Sim city

Sim city
Auteurs : 
Publié par  : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
93 p. : ill. en coul., photogr., schémas, dess., cartes, plans ; 21 x 30 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Les centres commerciaux périphériques, "les malls", présentent les caractéristiques idéales pour un projet de densification. Ils constituent les nouveaux lieux de socialisation de la ville contemporaine, les nouvelles centralités, et leur situation proche de voies de communications importantes les rend facilement accessibles et les relient à la ville et à ses différentes fonctions. La ville de Montpellier par son attraction liée à son statut de "ville du Sud" est confrontée au problème de l'étalement urbain. La crise du logement fait rage et l'offre ne suit plus la demande. Il faut donc songer à de nouvelles opérations beaucoup plus radicales et plus denses. Le secteur sud de la ville et plus particulièrement le centre commercial "Grand Sud" à cheval sur 3 communes (Lattes, Pérols, Montpellier) présente de nombreuses potentialités à différentes échelles d'autant plus qu'il se trouve dans un secteur pourvu d'équipements à l'échelle de l'agglomération (lycée, équipements culturels). L'objectif du projet est de substituer à une entité purement commerciale, un morceau de ville par le biais d'un programme mixte capable de redynamiser un secteur diffus. Il propose une stratégie urbaine (accroche au réseau de transports en commun) et s'organise autour d'un élément fédérateur épine dorsale : l'interface. Cet élément a pour vocation de lier l'ensemble du programme et d'accepter toute l'offre en matière de stationnement, de circulation. Enfin, l'élément végétal aura pour fonction d'unifier l'ensemble du projet et de créer un paysage (création d'un immense parc et de jardins thématiques). Cette substitution ne sera possible qu'accompagnée d'un plan de faisabilité qui prend en compte une continuité de l'offre commerciale dans le temps. La véritable volonté de ce travail est de montrer qu'une opération maîtrisée à une petite échelle (20 ha) est donc aisément réalisable et peut engendrer par sa qualité une véritable reconquête du territoire.