Tour de ville

Tour de ville : densité verticale
Auteurs : 
Publié par  : 
Montpellier : Ecole d'architecture Languedoc-Roussillon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
N. p. : ill. en coul., photogr., schémas, plans, dess., cartes, axono, coupes ; 29 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Avec la raréfaction du foncier depuis 25 ans, l'introduction des objectifs de développement durable par la loi SRU a redonné à la question de la densité et de la construction en hauteur une nouvelle actualité. Ce travail propose de réinvestir une friche urbaine de 4 ha (équipements sportifs) située à Montpellier quartier des Beaux-Arts, proche du centre historique, en misant sur les possibilités en matière de proximité des infrastructures existantes (commerces, équipements, services, tramway, ...) et d'expérimenter le potentiel d'urbanité d'une typologie comme celle de la tour. Cette expérimentation amène à réfléchir à l'hypothèse de construire en hauteur, à la cohabitation de programmes mixtes, à un rapport du projet avec la ville et à l'approche structurelle d'un immeuble haut (28 étages). Le programme est répartie en 3 fonctions principales : une hôtel de 60 chambres, une cinquantaine de bureaux, une soixantaine d'appartements. Ces trois usages sont connectés entre eux par un plateau intermédiaire dédié aux activités de loisirs tels qu'un restaurant, une piscine, un SPA, un bar permettant la mixité des populations. Au niveau architectural, la connexion entre les différents usages a fait placer 4 colonnes verticales situées deux à deux sur les façades est et ouest. Ensuite, un mode de distribution autour d'un atrium a permis de respecter l'intimité des différents usagers. La volonté a été également de marquer le programme en façades, ce qui a généré une hétérogénéité à la construction. Cette tour repose sur une dalle minérale qui vient en opposition avec l'espace végétal constitué par le parc créé. Les différentes contraintes qu'une typologie tour peut rencontrer (vent, systèmes porteurs) sont résolues par l'utilisation de matériaux spécifiques (venelles en verre orientables) et par la mise en place d'un dispositif structurel adapté (voiles porteurs).