Manmade modular megastructures

Manmade modular megastructures
Dans : 
Architectural design (où trouver cette revue ?), (2006,janv.-févr.)vol.76,n°1 (0003-8504)
Type de document : 
Article de revue
 - Description matérielle : 
p. 1-108 : ill. ; 30 cm.
Langue du document : 
anglais
Résumé

"En 2030 il y aura 8,3 billions d'habitants sur terre : pour faire face à leurs besoins, les mégastructures, associées à un système de préfabrication mondialisé, et des technologies de pointe, semblent être la meilleure solution pour les auteurs de ce numéro. Ancrant leur point de vue dans l'histoire récente de l'architecture, des métabolistes japonais à Buckminster Fuller ou Reyner Banham, les auteurs des articles appellent à sortir d'une vision peureuse du futur. Parmi les sujets traités : la densification de Londres ; des projets de grandes échelles pour l'estuaire de la Tamise ; projets d'habitations collectives sphériques transportables ; logements préfabriqués ; sortir du bio-mimétisme, sortir la technologie de sa subordination au projet ; Eero Saarinen et la construction modulaire ; la politique d'aide à l'Afrique fait fausse route en se penchant sur l'habitat plutôt que sur les infrastructures ou les réseaux de transports d'énergie ; l'exemple du Cumbernauld town center (1961-1969) ; celui du Fun palace et du Potteries Thinkbelt dans les années 1960, de Cedric Price, jamais réalisés car jugés trop techniquement complexe par les autorités ; les hypermarchés américains, l'exemple de Wal-Mart et la possibilité de sa croissance infinie par l'agence theboxtank ; les aéroports sont des mégastructures dédiées à la mobilité : celle des avions, mais aussi, et de plus en plus, celle des passagers ; la sombre image de la ville du futur dans le cinéma de science-fiction américain".