Mutation en friche

Mutation en friche : autour des usines Bouchayer-Viallet à Grenoble
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
86 p.
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

A l'origine, une longue bande de terrain de 900 m de long par 200 m de large, à Grenoble, le long de l'Autoroute A 480, au bord d'un torrent, le Drac. Le tramway passe à une extrémité, à l'autre est situé un échangeur, entrée importante dans la ville. On est à la fois proche du centre et pourtant déjà à sa limite. À cet endroit, le paysage se resserre : entre la Chartreuse et le Vercors passent le Drac et l'Isère, deux autoroutes, une voie ferrée. On y trouve des activités hétéroclites, mais aussi des logements, un centre d'art contemporain, une école... Au centre, 5 ha de terrain en friche, comme le symptôme d'un malaise. Le projet part de l'idée que le changement, dans ce périmètre trop simple, trop déterminé par les grands gestes qui l'ont révélé, et par son statut de limite, ne peut venir que d'une transformation brutale, d' une violence plus grande encore que celles déjà subies, forcément disproportionnée par rapport à l'enjeu. La friche devient un vide naturel, un parc possible, nécessaire pour habiter là. Le programme répond à des besoins légitimes de la ville, se loger, travailler, traverser, vivre, par des actions précises, selon les opportunités ou les problèmes à régler dans l'épaisseur déjà habitée du site : un parc, un parking, des logements, des bureaux.