Nouveaux usages, nouvelles identités

Nouveaux usages, nouvelles identités : une station fluviale au seuil de la Feyssine
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
111 p.
Résumé
Résumé : 

"L'infrastructure que compose le Rhône à Lyon représente un espace urbain révélateur de nouveaux usages dans le cadre d'une continuité paysagère : un transport en commun fluvial répond aux enjeux de la mobilité spatiale (accessibilité urbaine) et temporelle (mobilité durable). Le site de la Feyssine est composé d'un seuil. Il représente une fracture dans le paysage du fleuve, coupant le lien entre Lyon et son agglomération. L'enjeu consiste à composer avec les différentes échelles de lecture. Ce site est défini comme une partie"" de territoire appartenant à une agglomération urbaine construite et qui révèle des qualités environnementales et pédagogiques indéniables. Chacune des analyses rend compte du rôle que joue la notion du temps dans le paysage. L'une représente le mouvement contemplatif, l'autre, l'arrêt contemplatif. Ainsi, les expériences sensorielles sur l'ensemble du projet sont optimisées par la présence de parcours architecturaux et de cheminements paysagers. Concrètement, la station se compose d'un espace de correspondance entre le fleuve et le parc, fonctionnant comme un quai. Cet espace intègre un ensemble de sous-espaces pédagogiques et de sensibilisation à l'environnement sous le terme de ""Maison de la Feyssine"". Grâce à la topographie mouvante du fleuve, à son seuil engendrant des différences altimétriques, ainsi qu'à la profondeur, axes et transversalités, on assiste à une connexion physique et visuelle des espaces, et à une séparation du parcours en séquences à l'aide de l'outil mur comme métaphore du quai et de la limite qu'il compose avec le fleuve.""".