Un Institut pour la Création et la Conservation des Oeuvres Numériques à Lyon

Un Institut pour la Création et la Conservation des Oeuvres Numériques à Lyon : un ICCON pour promouvoir l'art numérique, prétexte à la remise en cause des technologies numériques dans l'architecture
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2004
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
131 p.
Résumé
Résumé : 

"La technologie numérique est de plus en plus banalisée dans notre quotidien au point de devenir indispensable. Or il n'y a pas de remise en cause de son intrusion dans notre quotidien, si ce n'est dans le monde de l'art qui, avide de sens, vient apporter une critique par un détournement de la technologie numérique. Mais si l'art a, de tout temps, intégré les avancées scientifiques (la Perspective, le Cinématographe, les Mathématiques...), les technologies numériques posent la question de la maîtrise de cet outil qui ne cesse de grandir en puissance et dont l'obsolescence n'est en rien comparable avec ce qui a pu être créé depuis l'origine de l'homme. Cela opposé à un monde de l'art habitué à une certaine lenteur. C'est en ces termes que se pose la question de la fin et des moyens de l'art numérique.C'est sur ce constat que s'appuie mon TPFE : Comment faire cohabiter dans un même espace création artistique "" et "" découverte technologique "".Je veux, par le biais de ce sujet, m'interroger sur la création d'un espace mêlant des disciplines très différentes et trouver les moyens de les faire cohabiter, mais aussi réfléchir sur les problèmes de conservation à long terme, de stockage, de gestion d'un patrimoine et de sa mise à disposition.Le sujet est un programme fictif visant à définir les ambiances et les relations de cet équipement ainsi que les solutions structurelles liées à l'espace de stockage. La perspective de la sauvegarde des oeuvres passe non seulement par la résolution de problèmes techniques liés à la conservation des données, mais surtout par une solution architecturale à même de présenter au public, aux artistes et aux scientifiques les raisons, le contexte et le cheminement qui a abouti à telle ou telle forme de l'art numérique. De la qualité de la fluidité des espaces pourra s'établir un dialogue constructif entre la matière brute de l'information et la matière pensée de l'oeuvre et de la recherche. De ces dialogues pourront alors émerger des discussions, des créations, des diffusions, mises à disposition du public, des chercheurs et des artistes. Le bâtiment se veut être un forum où les disciplines s'entrecroiseront.""".