Quels rapports à la nature, pour une (r) urbanité (re) inventée ?

Quels rapports à la nature, pour une (r) urbanité (re) inventée ? : Anse 69 commune périurbaine
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
60 p.
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Actuellement on observe un phénomène de société : l'étalement urbain. La ville se dilue, consomme de plus en plus de territoires. Le citadin en quête de mieux vivre fuit se mettre au vert pour échapper à un sentiment de malaise, dû au manque de nature. La campagne est perçue et désirée comme un paysage, un cadre de vie. Elle symbolise la liberté, le bien être, la tranquillité, l'accession à la propriété, à une maison individuelle avec jardin. Pour répondre à cette demande croissante, on assiste à la prolifération anarchique de lotissements dans les communes périurbaines, qui bouleverse le paysage, et nie l'espace. Il est important, pour ces communes, d'apporter des alternatives de développement qui respectent et valorisent leur patrimoine paysager et agricole. La commune de Anse située, à trente minutes, au nord de Lyon, est représentative, par ses caractéristiques géographiques, architecturales et paysagères, des attentes de cette population à la recherche de mieux vivre, d'individualité et d'épanouissement. La plaine agricole et maraîchère, au sud de la commune, constitue pour cette dernière, des terres d'enjeux pour répondre aux besoins de développement du village. Un travail sur les sens et la perception de la nature est au centre du projet. Le rapport homme / nature et la relation au patrimoine paysager et naturel définissent le programme et l'inscription sur le site. La proposition s'appuie sur un ensemble de règles mises en place pour offrir un maximum de nature et de paysage malgré une densité de construction très importante. Le désir de maisons individuelles, à l'origine du développement des communes péri urbaines, semble irréversible. Il incombe aux architectes - urbanistes de travailler sur de nouvelles formes de (r)urbanités pour répondre différemment à cette demande continue. .