Un club nommé groupe 11

Un club nommé groupe 11 : le rationalisme genevois de l'après-guerre
Dans : 
Matières (où trouver cette revue ?), 1997, no 1 . Lausanne . 1997- (1422-3449)
Auteurs : 
Type de document : 
Article de revue
 - Description matérielle : 
p. 88-99 : photos, plans, persp., maquettes
Résumé

Le Groupe 11 est constitué en 1959, à l'occasion de l'avant-projet pour la future Cité universitaire genevoise, par dix jeunes architectes locaux : Jacques Bardet, Jacques Nobile, Alain Ritter, Pierre Bussat, Jean-Marc Lamunière, François Maurice, Jean Duret, Jean-Pierre Dom, Dominique et Raymond Reverdin (les rejoindront Pierre Borsa et Pierre Damay). Il s'attache à développer "" une méthodologie critique, notamment dans les domaines de l'urbanisme, de la préfabrication et de la coordination modulaire "". L'association va évoluer vers un groupe de travail qui se positionne contre l'éclectisme des orientations beaux-arts de l'Ecole d'architecture de Genève, et contre une approche fonctionnelle de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire. Le Groupe 11 va créer un séminaire d'urbanisme dont les résultats feront l'objet d'un rapport envoyé à l'Etat. L'exposition sur "" l'urbanisme aux Etats-Unis et l'oeuvre de Mies van der Rohe "" qu'il organise du 13 au 29 novembre 1959, témoigne de l'intérêt du groupe pour la culture américaine, notamment l' "" architecture structurale "" de Mies. Des projets genevois sont présentés comme l'immeuble locatif SW 3 par Jean-Pierre Dom et Jean Duret (1959-1960), ainsi que les tours de Lancy par Jean-Marc Lamunière (1960-1964). Le groupe est dissout dès le milieu des années 60

Concepteurs / architectes  : 
Sujets Archirès :