L' invention du paysage architectural

L' invention du paysage architectural : ou la vision péripatéticienne de l'architecture
Dans : 
Matières (où trouver cette revue ?), (1998)n°2 (1422-3449)
Auteurs : 
Type de document : 
Article de revue
 - Description matérielle : 
p. 21-31 : ill., plan ; photogr.
Résumé

"Le regard constitutif du paysage architectural (construit par l'architecture elle-même) agit sur l'attitude de celui qui regarde et sur la conception de l'architecture elle-même. Chez les Venturi de la lecture du paysage découle un enseignement pour l'architecture tandis que, réciproquement, les paramètres de compréhension de l'architecture orientent le regard. Pour l'artiste Richard Serra la reconnaissance du paysage est corrélatif à sa transformation ("" La disposition des éléments sculpturaux dans le champ ouvert attire l'attention du spectateur sur la topographie du paysage quand il le parcours ""). La question de la mobilité est une question "" nodale "" de l'architecture du vingtième siècle : Le Bauhaus de Gropius ou la Glass House de Johnson sont subordonnés au regard péripatéticien. A l'origine de cette vision se trouve la lecture, par Auguste Choisy, de l'acropole d'Athènes à travers le parcours du visiteur : prise de distance, multiplicité des points de vue, liberté de l'étendue, pluralité dans la composition d'un ensemble seraient ainsi les conditions d'un paysage architectural. Cette conception atteint son apogée avec Le Corbusier et l'agencement des entités qui composent le Capitole de Chandigarh. ".