Entre unité et assemblage

Entre unité et assemblage : apologie du joint
Dans : 
Matières (où trouver cette revue ?), (2006)n°8 (1422-3449)
Auteurs : 
Type de document : 
Article de revue
 - Description matérielle : 
p. 83-101 : ill., photogr. ; dessins
Résumé

" Les joints de la colonne donatiellienne, le disque brunelleschien et le sillon romain renvoient à trois significations principales du mode d'assemblage des éléments dans la construction en pierre : juxtaposition violente de parties différentes ; jonction solide et invisible qui vise à la représentation d'un monolithe idéal ; unité créée par le montage d'éléments identiques, chacun représenté comme individualité encadrée . Au cours du XIXe siècle une intense réflexion sur le revêtement (Semper, Loos) comme le plâtre visent à l'affranchir de la reproduction fidèle de maçonnerie, afin de rechercher des surfaces continues sans joint. Avec l'arrivée du béton armé, les significations du joint sont radicalement ébranlées (Berlage, Wright, Le Corbusier, Kahn). Aujourd'hui, la production des innombrables matériaux industriels continue à confronter l'architecture à la question du joint (Koolhaas).".

Sujets Archirès :