150 logements sur le site de l'ancienne usine à gaz de Montpellier

150 logements sur le site de l'ancienne usine à gaz de Montpellier
Publié par  : 
Montpellier : Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2006
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
N. p. : ill. en coul., photogr., dess., plans, schémas ; 21 x 30 cm
Résumé
Résumé : 

Reconversion d'une friche industrielle (ancienne usine à gaz EDF) dans un quartier proche du centre ville de Montpellier (sud-est) en tenant compte des nombreuses contraintes urbaines, en maintenant la population et en répondant aux nouvelles demandes des nouveaux occupants en matière de logements, d'activités et de mobilité (futur passage de la 2ème ligne de tramway). L'enjeu de ce travail a été de s'appuyer sur une analyse précise et sensible du site. Pour atteindre cet objectif, plusieurs visites du lieu ont permis de réaliser des reportages photographiques et une maquette (échelle 500) pour retranscrire le caractère méditerranéen du quartier et ses ambiances et pour faire apparaître la complexité du tissu. La démarche va être de rétablir des zones de contact avec les autres quartiers tout en formant un ensemble homogène et complémentaire. La continuité en voie piétonne de la rue de l'Aire et la création d'une desserte automobile est/ouest permet de découper la parcelle en 4 îlots. Le bâtiment ancien EDF est supprimé pour implanter au nord le long de la rue de Barcelone des maisons évolutives de type faubourg avec jardin privatif. Au sud, de l'îlot nord-ouest, 2 bâtiments à vocation commerçante (halles) jouent un rôle fédérateur pour les différentes populations du quartier. L'îlot sud-ouest conservera le parc inscrit tout en donnant une continuité à la station de tramway, rue du Pont de Lattes. Deux blocs et une tour (R+15), commerces en rez-de-chaussée et logements collectifs, viennent rythmer le boulevard de Strasbourg tout en laissant de larges traversées visuelles aux unités qui se trouvent à l'arrière. La tour est aussi un événement symbolique qui rappelle la fonction ancienne de la cheminée dans le quartier et fait écho à l'église proche. Cet ensemble se développe en terrasses du nord vers le sud pour résorber le dénivelé et former une architecture de gradins présente dans les pays du sud de l'Europe.