Composition de la ville par juxtaposition

Composition de la ville par juxtaposition : comment relier un tissu de faubourg ancien à une architecture de boulevard ?
Publié par  : 
Montpellier : Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2006
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
N. p. : ill. en coul., plans, phoroge., schémas, dess. ; 21 x 30 cm
Résumé
Résumé : 

Reconversion d'une friche industrielle (ancienne usine à gaz EDF) dans un quartier proche du centre ville de Montpellier (sud-est) en tenant compte des nombreuses contraintes urbaines, en maintenant la population et en répondant aux nouvelles demandes des nouveaux occupants en matière de logements, d'activités et de mobilité (futur passage de la 2ème ligne de tramway). L'enjeu de ce travail a été de traiter le site comme un lieu permettant la connexion avec les quartiers limitrophes et non comme une rupture dans un tissu marqué afin de créer et définir une nouvelle densité. Le bâtiment EDF sera détruit en partie, seule la construction située à l'angle de la rue de Barcelone et du Pont-de-Lattes sera conservée et reconvertie en maison de quartier. Le projet se pose sur les limites par rapport aux voies déjà créées et s'aligne en parallèle (prolongement piétonnier de la rue de l'Aire) constituant deux îlots (partie haute et partie basse). Le dénivelé est résorbé par des paliers intermédiaires. Au nord, sera positionné du petit collectif en bordure de la rue de Barcelone et de l'habitat individuel dense en milieu de parcelle. Le long du boulevard de Strasbourg un programme fait d'émergences vient comme un filtre et une articulation au quartier (tours R+11) avec commerces et bureaux en rez-de-chaussée. Le jardin est conservé et se prolonge, constituant un espace public ouvert et un dégagement pour les vues des appartements et des maisons de ville.