Une maison d'arrêt à Corbas

Une maison d'arrêt à Corbas : pour une réinsertion réussie de l'ex détenu
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
61 p.
Résumé
Résumé : 

"Le monde carcéral est un milieu fort méconnu. Les constats réalisés montrent qu'il est possible d'avoir d'autres concepts d'enferment non fondés sur la punition. La prison doit être un lieu de réflexion et d'amendement. Pour ancrer le projet dans une réalité, nous exploitons le site de Corbas au sud est de Lyon, prévu pour accueillir la nouvelle prison de Lyon. Une maison d'arrêt est un établissement pénitentiaire qui ne reçoit, théoriquement, que les personnes prévenues (en attente de jugement) et les personnes condamnées dont le reliquat de peine est inférieur à un an. La maison d'arrêt à Corbas accueillera 400 détenus dont 60 femmes. Il s'agit, pour préparer la sortie , de mettre en place en maison d'arrêt le lieu de préparation à la sortie, un entre-deux "" entre la détention et la liberté. Cette préparation ne peut être efficace sans une considération de l'homme. L'architecture, à l'échelle de l'homme, se traduit par la hauteur des bâtiments, favorisant les liens sociaux (familles, enfants,..), préservant l'intimité. La prise en compte de l'homme se fait à tous les niveaux (surveillants, détenus, familles et proches des détenus). Elle passe également par le ""sensible"", avec une stimulation au quotidien des sens à l'intérieur de la prison, par le biais de la végétation, des ambiances créées, des matériaux employés, des parcours possibles ; mais aussi par son rapport à l'extérieur avec les différents points de vue visibles depuis la prison sur le monde libre. La maison d'arrêt intègre les principes de base sécuritaire (gestion des flux, sécurité périmétrique). La responsabilité de l'architecte est importante mais son rôle est secondaire par rapport aux politiques ou au rôle social. Le projet propose une démarche qui peut améliorer les conditions de détention des détenus, plutôt qu'un projet réellement et immédiatement réalisable dans les conditions actuelles.""".

Sujets Archirès :