Parcours paysagers à Meillerie, sur les rives du Léman

Parcours paysagers à Meillerie, sur les rives du Léman : réenchantement d'un quotidien villageois
Auteurs : 
Dusonchet, Claire ; Hourcade, Claude, Directeur de thèse
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
92 p.
Résumé
Résumé : 

Sur les rives françaises du lac Léman se distingue un territoire : un paysage de caractère avec de raides versants boisés qui affleurent les eaux. L'enclave naturelle est doublée par la désaffection d'une ancienne voie ferrée sur 20 km. Caractère abandonné, tragique, profusion végétale, géographie, ont suggéré un projet flottant et ouvert, à la frontière des domaines du Land art, du paysage et de l'architecture. L'ancienne voie est un sol cicatriciel au fort potentiel foncier dans ces lieux sans terre. Ce fil rouge devient voie verte, parcours côtier avec des cadrages riches et variés sur le lac et les montagnes. L'intervention concrète se fait sur un village romantique et singulier, Meillerie et propose, à travers cet ancrage projectuel, un modèle d'aménagement qui pourrait se décliner sur l'ensemble de la voie. L'ensemble du projet s'articule autour du nouveau lien fédérateur : la voie verte. Il vise à faire accepter la topographie en présence, à dédramatiser le village, le rendre aimable. Ainsi les programmes sont publics et souples, en réponse aux nombreuses contraintes du site. Ce sont surtout des structures villageoises minimales qui cherchent à anticiper, influencer les futurs aménagements sur l'ensemble du village. Deux parcours paysagers, dont la voie verte, ainsi qu'une articulation prenant la forme d'un belvédère, constituent le scénario de réaménagement proposé. Ils invitent à la contemplation, solitaire ou collective de la nature. Travaillés comme des jardins, linéaires, dynamiques, ils sollicitent le promeneur dans le parcours ascendant du village s'étendant jusqu'aux bois. Ils participent au dialogue du village avec sa montagne.