Habitat groupé pour projet durable

Habitat groupé pour projet durable
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole d'Architecture de Lyon , 2006
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
[N.p.]
Résumé
Résumé : 

Un projet durable, c'est un projet qui replace le site d'intervention dans son contexte territorial. Cette inscription permet d'établir un dialogue, en continuité ou en opposition, avec l'histoire du territoire et son actualité. Cela permet par ailleurs d'amorcer la conception du projet en fonction de la géographie de son socle : ensoleillement, direction des vents, présence d'eau, qualité des reliefs, etc. Penser un projet à l'échelle territoriale oblige enfin à prendre position sur des enjeux actuels tels que l'étalement urbain, l'évolution de la ville sur elle-même, la préservation de certains espaces moins humanisés. La forme urbaine ainsi créée influence les surfaces et les formes des parcelles. Ces dimensions conditionneront les volumes des bâtiments et orienteront le choix de techniques constructives et de second oeuvre. Un projet durable, c'est un projet qui optimise chaque parcelle donnée ou projetée pour créer des lieux de vie agréables et confortables. La position des bâtiments sur leur terrain intégrera les questions de vis à vis et de voisinage, de volumes, de hauteurs des constructions, mais aussi de fonctionnement de la parcelle : accès, circulations... Elaborer un projet à l'échelle de la parcelle, c'est aussi lui permettre d'évoluer au fil des occupations de ses habitants, en prenant en compte la mixité sociale, la diversité des âges et des moyens. Cette volonté de mixité et d'évolution parcellaire transforme la forme urbaine générale du projet. Elle fixe aussi certaines contraintes aux typologies des bâtiments, et induit des choix constructifs, à l'exemple d'une structure laissant possible le percement de nouvelles ouvertures. Un projet durable, c'est aussi (surtout?!) un magnifique prétexte pour penser une architecture qui donne envie d'y habiter. C'est essayer de prévoir les modes de vie des futurs occupants, de donner une âme à leur cadre de vie tout en leur laissant la possibilité de l'investir et de se l'approprier. Ces prises de position sur le dessin des volumes et l'organisation des espaces influencent la forme des constructions et leur position sur leur parcelle. Elles modèlent par là même la forme générale du projet urbain. Ces évolutions formelles induisent à leur tour une remise en cause des techniques employées. Un projet durable, c'est un projet dont le concepteur a choisi les matériaux, les techniques constructives, énergétiques et de mise en oeuvre en fonction de leur impact sur la planète et sur ses habitants, qu'ils soient ou non de futurs utilisateurs des lieux. Ces choix techniques imposent certaines contraintes dans le dessin des volumes des bâtiments. Ils induisent donc en partie l'agencement des constructions entre elles, et ainsi le dessin des parcelles et de la forme urbaine globale. Certains choix techniques, comme le raccordement au chauffage urbain, l'utlisation de la géothermie ou de l'énergie solaire, replacent le projet à l'échelle de la ville toute entière et de ses qualités géographiques ou naturelles. Le projet présenté suit les partis de ces quatre axes de réflexion, les imbriquant dans un dialogue constant entre échelles urbaine, parcellaire, architecturale et technique. Le choix d'une forme de parcelle peut ainsi être influencé par le dessin urbain général ou par une solution technique, et peut à son tour influencer la forme des bâtiments ou leur place sur ce même terrain. La conception forme ainsi une globalité dans laquelle chacun des éléments qui la constituent est indissociable des autres, se complète et s'enrichit. .

Sujets Archirès :