Les espaces du public et du négoce à Alep et à Beyrouth

Les espaces du public et du négoce à Alep et à Beyrouth
Dans : 
Annales de la recherche urbaine (où trouver cette revue ?), no 57-58, décembre 1992-mars 1993 (0180-930X)
Auteurs : 
Type de document : 
Article de revue
 - Description matérielle : 
P. 190-204 : ill.
Langue du document : 
français
Résumé

Les espaces publics se sont réduits dans la ville ottomane aux souks, bains, cafés. Les espaces centraux sont gérés par des fondations privées, les waqfs, qui abritent les souks multicommunautaires et les mosquées. Les waqfs musulmans contiennent la plupart des équipements pour toutes les communautés. A Alep, les Occidentaux n'ont pas produit de quartier propre. A Beyrouth la culture urbaine était aussi à base de réciprocité communautaire et ne se traduisait pas par une ségrégation spatiale. Le centre était parcouru de réseaux efficaces dans lesquels s'inséraient facilement les étrangers. C'était le lieu du négoce et du marchandage.[Extrait du site]