Restructuration du parc Levi

Restructuration du parc Levi ; habiter ou édifier la limite entre le logement et la ville : Grand Quevilly
Auteurs : 
Publié par  : 
Darnétal : Ecole nationale supérieure d'architecture de Normandie , 2005
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
1 volume (n.p. [51] p., 6 p.) : illsutrations en couleur, plans, couverture illustrée ; 29 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Il s'agit de mener en site urbain, dont le statut est aujourd'hui en mutation, un projet d'habitat collectif. De la notion d'habiter émerge la notion d'intérieur et d'extérieur. Par conséquence, la question de la limite (matérialisée par le mur) mais aussi la transition (portes et fenêtres) entre le dedans et le dehors intervient dans la conception du logement. Par ailleurs, à la question d'habiter s'ajoute aussi la question du milieu. La maison est à la fois une enclave protectrice mais aussi une porte ouverte sur le monde. L'enjeu est alors de concevoir le logement en situation urbaine considérant son besoin d'identité, d'individualité tout en visant son intégration dans une structure collective. Le château d'eau de Grand Quevilly, rattrapé par le développement dense de la ville, mais ménagé par un vide, constitue le point d'ancrage du projet.

Ressource électronique correspondante : accéder à la ressource