Parcourir une garrigue habitée

Parcourir une garrigue habitée
Auteurs : 
Publié par  : 
Montpellier : Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2007
Type de document : 
PFE
 - Description matérielle : 
27 p. : ill. en coul., photogr., schémas, dess., plans, coupes ; 30 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Entre la ville historique, dense, mais parfois saturée, et la ville périurbaine, étalée, diluée, apparaissent des zones mal définies, souvent des friches, qui sont porteuses de restructuration urbaine et d'habitats novateurs. Le site du Mas de Teste à Nîmes (2,60 ha), au nord-est de l'agglomération, avec forte dénivellation et comportant un bâtiment agricole est proposé pour la réalisation d'un quartier d'habitat intermédiaire avec équipement. L'analyse urbaine du site fait apparaître les enjeux urbains : une greffe urbaine à réaliser avec un nouveau maillage et la requalification de la place de la médiathèque du quartier du Mas de Mingue en tant qu'articulation. L'école maternelle en cours de destruction (zone inondable) est remplacée par une halle marchande, élément marquant à l'échelle du quartier. Le chemin amenant au Mas de Teste (reconverti en espace enfance) est requalifié en voie urbaine de desserte pour les futures habitations. 3 typologies d'habitat vont se positionner sur la parcelle autour d'un parcours paysager. Celui-ci permet de mettre en avant les caractéristiques du lieu (la garrigue, le Mas, les vues sur les paysages lointains, la pinède). Au nord, se situe des maisons individuelles superposées avec un front bâti linéaire en rapport avec la voie qui va s'urbaniser. Au sud, une typologie qui vient en réponse aux bâtiments existants. Au centre, des maisons à patio qui s'intègrent au plus près de la pente. La qualité de vie est apportée en privilégiant une orientation sud des appartements, pas de vis-à-vis, différentes entrées possibles des logements, une modularité possible, des espaces extérieurs qui s'ouvrent sur le parcours paysager, 2 places de parking par foyer et des logements à forte inertie (pierre et bauge). Deux espaces voitures sont aménagés dans le prolongement de la pente (à l'est et au sud-ouest) constitués d'une couverture végétalisée présentant des vides pour permettre des plantations et favoriser la lumière naturelle.