Révéler un paysage

Révéler un paysage : découper, ordonner, manipuler un paysage
Publié par  : 
Montpellier : Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2007
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
72 p. : ill. en coul., photogr., cartes, schémas, plans, élév., coupes ; 30 cm
Résumé
Résumé : 

Entre la ville historique, dense, mais parfois saturée, et la ville périurbaine, étalée, diluée, apparaissent des zones mal définies, souvent des friches, qui sont porteuses de restructuration urbaine et d'habitats novateurs. Le site du Mas de Teste à Nîmes (2,60 ha), au nord-est de l'agglomération, avec forte dénivellation et comportant un bâtiment agricole est proposé pour la réalisation d'un quartier d'habitat intermédiaire avec équipement. Ce projet propose d'imaginer des modes d'habiter différents en fonction du contexte. Pour palier au dénivelé, le site est découpé en 3 zones par un nouveau maillage restructurant, pour traiter l'avenue de Santa-Cruz, générer des espaces communautaires et affirmer un paysage de collines. L'avenue, à l'ouest, est requalifiée et 2 voies sud-nord sont créées pour désenclaver le Sanctuaire dans l'axe du quartier du Mas de Mingue au sud. Une place minérale face à la médiathèque amorce ce cheminement. A côté est implantée une école primaire, équipement indispensable pour les 2 quartiers. Les ensembles bâtis sont pensés comme prémices d'une éventuelle densification. La première zone au sud de 72 logements pose les bases des 4 typologies (collectif individuel, maisons superposées, maison de ville, maison à patio). La deuxième, au centre, de 112 logements garde cependant les principaux espaces naturels. La dernière de 150 logements permet la densification de tous les îlots. Chaque logement manipule le paysage par le découpage de la topographie en séquences (paliers) et intègre le même rapport au ciel grâce au patio. Tantôt l'habitat est lié à l'espace public, tantôt il se coupe de celui-ci pour former un front urbain (en bordure des avenues). L'épaisseur des parcelles est traitée différemment selon la topographie. Des constantes apparaissent : entrée individuelle, stationnements proches, espaces privés, relation à la vue et au paysage, caractéristiques des maisons individuelles, tout en offrant une densité proche des petits collectifs.

Ressource électronique correspondante : accéder à la ressource