Du plein au vide

Du plein au vide : reconversion d'une friche berlinoise
Auteurs : 
Publié par  : 
Montpellier : Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2007
Type de document : 
PFE
 - Description matérielle : 
49 p. : ill. en coul., photogr., schémas, plans ; 15 x 21 cm
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

Ce travail traite d'une problématique générale propre à tous les concepteurs d'espaces : comment redéfinir un rapport plein-vide signifiant ? A quelle densité bâtir ? S'agit-il de restructurer un vide en le délimitant par du plein ou au contraire d'exprimer le vide, de le laisser tel qu'il est ? Le projet se base sur une étude précise d'un espace vacant situé au sud-est de Berlin, en bordure du fleuve (occupé autrefois par des usines) d'une superficie de 8400 m2 environ. Le programme s'attache à palier aux besoins touristiques de cette partie de la ville mal équipée en structures hôtelières d'une part et d'autre part de répondre à la demande de logements pour famille de classe moyenne. Le but est de réaliser un véritable quartier avec commerces de proximité, d'aménager une place, espace public en bord de fleuve, et d'installer entre les deux une auberge de jeunesse d'une capacité de 150 places. Le parti architectural choisi de radicaliser le rapport plein-vide : la place publique est projetée du côté du fleuve tandis que les appartements (R+4) avec duplex en rez-de-chaussée constituent la partie dense du projet et sont reliés à la masse urbaine existante. L'habitat interprète la typologie des cours berlinoises de façon extravertie en utilisant les façades limitrophes du terrain comme élément de fermeture de l'espace. Cette disposition donne un caractère plus flou et plus fluide. Des percées en partie haute rendent les blocs visuellement plus poreux, permettant aussi la vue du fleuve aux habitants et faisant entrer celui-ci dans le quartier. Le projet se trouve décliné à plusieurs échelles. Il est exprimé, radicalisé, à tel point que le lien prend la forme d'une cassure qui fait prendre conscience à l'utilisateur du lien des entités en présence. Il met en scène un élément très longtemps oublié dans cette partie de Berlin : la présence de l'eau.