Un centre de créativité d'art sacré à Lyon

Un centre de créativité d'art sacré à Lyon : sur la colline qui prie
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon , 2006
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
79 p. : doc. graphiques et planches
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

"L'objectif du projet est de créer un centre actif destiné à sensibiliser et à initier le public à l'art sacré d'aujourd'hui par le biais d'ateliers artistiques. Un espace où l'art, dans toute sa diversité, devient un outil d'expression spirituelle et de foi. Un lieu de réflexion et de rencontre accessible à tous, croyant ou non-croyant. L'art sacré permet à chacun d'exprimer dans le sensible, ses interrogations sur l'être humain, son origine et sur le monde qui l'entoure. Une réflexion qui conduit à la question du divin : Qui suis-je vraiment ? "" Le projet s'implante sur la colline de Fourvière appelée "" la colline qui prie "", dans le quartier de Saint-Irénée, haut lieu spirituel et de culte depuis l'époque gallo-romaine. Tout près de la maison diocésaine de Lyon, autrefois une maison de plaisance religieuse en ville conçue par l'architecte J.G.Soufflot, qui accueillera prochainement les appartements de Mgr Barbarin. L'implantation du projet en contrebas de la maison diocésaine de Lyon, sur les anciens vergers des Génovéfains, offre la possibilité de découvrir un patrimoine et un panorama de la colline actuellement cachés par les murs parcellaires hauts de 4 mètres de l'ancienne propriété. En ouvrant l'espace depuis l'intersection des rues de Choulans et des Génovéfains, un paysage se dévoile sur la maison diocésaine de Lyon, l'église de St-Irénée et le calvaire.""".