Un paysage vertical en réponse à l'étalement urbain, Un habitat en suspension

Un paysage vertical en réponse à l'étalement urbain, Un habitat en suspension ; Un lien vertical
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon , 2007
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
36 p.
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

"Dans la continuité d'une réflexion autour de la densité, une exploitation d'espaces résiduels pourrait ralentir l'étalement urbain et en particulier l'étalement rural. La falaise ou le terrain à très forte pente est l'espace résiduel qui sera traité au cours de cette étude. Ce paysage vertical permettrait une meilleure intégration de la densité dans un milieu rural. Ce travail expérimental a pour ambition de répondre à la question suivante : Comment habiter une falaise? "". Il va de soi que d'autres questions sont mises ainsi en avant autour du thème de l'habitat rural : Comment gérer le quotidien ? Comment pallier le manque de jardins si chers à la population rurale ? Le projet s'implante dans le village de Tenay (département de l'Ain) qui sert de support à cette étude. La falaise en question est orientée plein sud et surplombe une série d'immeubles de logements créant un intéressant jeu de rythme vertical. Le principal but est de retisser un lien entre deux parties du village séparées par cette barrière naturelle. Le lieu d'implantation est aussi intéressant par sa situation au centre géographique des différents points clés du village. Une nouvelle strate horizontale est rajoutée au paysage, où seraient suspendus des logements allant du type T1 au type T4. Un jeu de décalage entre les volumes des logements et la superstructure permet l'exploitation de terrasses. Cette nouvelle implantation permet aussi d'offrir au maximum la vue et le soleil à ses nouveaux habitants. Cette ligne horizontale vient s'agripper à une autre ligne verticale. Cette dernière a pour but de tisser le lien entre la rue du village et la nouvelle strate créée. Elle joue aussi le rôle d'un important signal urbain. L'emploi de panneaux d'aluminium d'une couleur chaude pour le revêtement renforce l'idée de proposer un nouveau symbole urbain. Cette verticale se décale en suivant la topographie du site enfin d'en faciliter son insertion. La vue et la lumière reste par ailleurs deux points essentiels pris en compte dans la réponse architecturale. En ce qui concerne le choix des matériaux, pour des raisons de facilité de mise en oeuvre, la structure en acier a été privilégiée. Les logements suspendus seront en ossature bois afin d'alléger la structure et ils sont recouverts d'un bardage bois. Si le rapport avec la falaise est plutôt constructif sur la strate horizontale, le lien vertical essaie d'utiliser le terrain comme une particularité pour son habitat. Trois types d'habitat sont ainsi proposés avec chacun un espace annexe différent suite à la topographie du terrain. Si le lien vertical a pour objectif de marquer un signal fort dans le village et dans le paysage, la nouvelle strate horizontale est perçue différemment des différents points de vue. Elle disparaît effectivement au fur et à mesure que le passant s'approche du village. L'exploitation des falaises et des terrains à forte pente permet ainsi une insertion paysagère plus discrète, tout en proposant une réponse verticale à la densité pour ralentir un étalement urbain horizontal.""".