Les déserts océaniques

Les déserts océaniques
Publié par  : 
Vaulx-en-Velin : Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Lyon , 2006
Type de document : 
TPFE
 - Description matérielle : 
72 p.
Langue du document : 
français
Résumé
Résumé : 

L'Homme a-t-il pleinement conscience des conséquences d'une anthropisation totale de sa planète ? Par intérêt scientifique, goût de l'extrême, ou nécessité de s'approvisionner en énergie et en matière, il soumet certains espaces à des pressions démographiques, touristiques et économiques croissantes : des terres sauvages et difficilement accessibles, imprégnées de l'imaginaire collectif, aux écosystèmes souvent fragiles, ou riches d'une diversité biologique encore largement inconnue, des fragments d'espace délaissés, au coeur et aux franges des foyers de peuplement. Ceux-ci composent le Tiers paysage de Gilles Clément, par opposition à l'espace anthropisé : l'écoumène. Les déserts sont à considérer comme un Tiers paysage où percent des enclaves d'écoumène. Nous en différencions quatre types (froids, arides chauds, forestiers, océaniques). Leur peuplement oscille entre deux tendances, à la concentration et à l'homogénéisation. Nous proposons une hypothèse qui n'est ni la radicalisation d'une des deux tendances, ni la prolongation de la situation actuelle. Selon nous, cela passe par une architecture tournée vers le Tiers paysage, et tendant vers l'impact écologique 0. Le TPFE : une centrale expérimentale de pêche hauturière. L'hypothèse consiste à conserver l'aspect désertique de l'océan, tout en utilisant ses ressources. La centrale expérimentale de pêche est un dispositif architectural et technique destiné à des missions d'exploitation durable, et d'observation océaniques, notamment halieutiques, de l'océan. La station se situera en haute mer afin de relayer le manque d'autonomie des embarcations de taille réduites de la petite pêche, la condamnant jusqu'à aujourd'hui à exercer sur les côtes. Son objectif est de se substituer à un chalutier-usine contemporain, mais également sensibiliser les marin-pêcheurs au milieu supportant leur activité et à la pêche durable, qu'ils pourront mettre en pratique de retour à terre et à la pêche côtière.