Deux églises sinistrées à Strasbourg, deux reconstructions différentes : l'église Saint-Jean et le temple protestant du Neudorf

Deux églises sinistrées à Strasbourg, deux reconstructions différentes : l'église Saint-Jean et le temple protestant du Neudorf
Contributeur : 
[sous la direction de] Anne-Marie Châtelet
Provenance : 
Strasbourg
Publié par : 
École nationale supérieure d'architecture de Strasbourg , 2016
Cote ENSA : 
MES22/16/34,1
Langue : 
français
Résumé
Le sinistre de la Seconde Guerre mondiale entraîne, en France, un grand chantier de rénovation de l'architecture et un grand renouveau culturel. La reconstruction des édifices cultuels est menée en Alsace par trois pôles décisionnaires : les Monuments historiques, les instances religieuses et la municipalité. Le renouveau de l'art sacré est amorcé par Vital Bourgeois, suivi de Jean Ringue et de Paul Winninger. La protection du patrimoine, en pleine apogée par l'affirmation du service des Monuments historiques, sera assurée par Bertrand Monnet, chargé de structurer le service alsacien ; grâce à la direction de Fernand Guri, l'agence du Bas-Rhin est particulièrement efficace. La municipalité mène aussi une politique de protection du patrimoine clairement représentée par la personnalité de Robert Will, l'architecte en chef de la ville. A travers les deux monographies des édifices de l'église Saint-Jean et du temple protestant du Neudorf, on comprend le processus qui mène à deux reconstructions opposées : celle de la reconstruction à l'identique et celle de la reconstruction nouvelle.
Notice du document papier correspondant : accéder à la ressource