Déconstruction Reconstruction Inconstruction, des préfixes à construire… : l’île de Nantes comme témoin

Déconstruction Reconstruction Inconstruction, des préfixes à construire… : l’île de Nantes comme témoin
Contributeur : 
Kantuta Quiros, directrice d'études
Provenance : 
Nantes
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes , 2020
Cote ENSA : 
18/20/4353
Langue : 
français
Résumé
Le mémoire propose une relecture des pratiques architecturales sous le prisme de thématiques de fin : la ruine, l’obsolescence et la destruction. Aujourd’hui, le marché du bâtiment fonctionne sur un diptyque d’opérations : construction/destruction. Ce systématisme condamne ou épargne le patrimoine bâti selon des critères qui s’éloignent du débat architectural. Le mémoire dénonce un modèle économique et une situation écologique incompatibles et des pratiques architecturales en perte de sens. La déconstruction, pratique ancestrale dans les villes, qui s’est peu à peu transformée en démolition pure et simple. La construction, qui se voit accélérée sans pouvoir rattraper une économie galopante. Comment la déconstruction, ainsi que d’autres pratiques marginales, peuvent-elles retrouver leurs places dans l’architecture actuelle, de manière intelligente, créative et bienveillante ? L’île de Nantes est à la fois l’illustration et le cœur de la réflexion de ce mémoire. Elle concentre des enjeux de cohabitation programmatique en ville, de diversité formelle, d’obsolescence et de mémoire, qui ont généré des propositions architecturales poétiques et intelligentes
Bibliothèque : 
ENSA Nantes