Habitat intermédiaire, "Nîmes" : Parc habiter

Habitat intermédiaire, "Nîmes" : Parc habiter
Provenance : 
Montpellier
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Montpellier , 2007
Cote ENSA : 
EA 16/07/2108
Langue : 
français
Résumé
Entre la ville historique, dense, mais parfois saturée, et la ville périurbaine, étalée, diluée, apparaissent des zones mal définies, souvent des friches, qui sont porteuses de restructuration urbaine et d'habitats novateurs. Le site du Mas de Teste à Nîmes (2,60 ha), au nord-est de l'agglomération, avec forte dénivellation et comportant un bâtiment agricole est proposé pour la réalisation d'un quartier d'habitat intermédiaire avec équipement. L'analyse du quartier existant et du site permet de réaliser qu'il est nécessaire avant toute intervention de positionner les axes de circulation qui détermineront le découpage de la parcelle et la construction de l'habitat. Une voie urbaine sud-nord est créée dans l'alignement du quartier du Mas de Mingue et le Sanctuaire. Les logements vont se diviser selon la pente en 3 grands principes : logements par plots à l'ouest dans la zone la plus pentue, les logements collectifs (R+2) qui font front à la rue principale et les maisons en bandes avec murs mitoyens à l'est. La pointe sud sera consacrée à un bâtiment public, ici une halle de marché, qui raccordera l'existant avec le nouveau quartier. En dehors des jardins à caractère purement privatif et intime, un accent sera porté sur la conception des espaces partagés favorisant les activités conviviales autour du végétal. Chaque type d'habitat a des caractéristiques particulières : le logement en plot s'ouvre sur le parc aménagé, la maison en bande propose deux entrées et le logement collectif a une faible hauteur et des appartements traversants. Le parti architectural a été d'utiliser les matériaux bois et béton.
Bibliothèque : 
ENSA Montpellier
Notice du document papier correspondant : accéder à la ressource