120 km de marche autour du périphérique nantais

Par: 
Pierre Blanchard
Contributeur: 
Marie-Paule Halgand, directeur d'études
Provenance: 
Nantes
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes , 2015
Type de document: 
MES
Cote ENSA: 
18/15/3141
Langue: 
français
Résumé
Long de 40 kilomètres, commencé au début des années 70 et bouclé en 1994, le périphérique nantais a été construit hors de la trame urbaine au sein d’un milieu rural. Rattrapé par l’urbanisation, il est aujourd’hui un élément de béton singulier au milieu d’un territoire singulier. Dans la zone périphérique il n’y a plus vraiment de campagne ni de ville. C’est un territoire à la recherche de son identité et en mutation continue. Cette infrastructure routière est-elle encore la limite urbaine de Nantes ? Quel est l’impact de cette ligne rouge visible sur les cartes routières et IGN sur le tissu urbain ? Que s’y passe-t-il ? A qui profite-t-il ? N’est-il pas seulement un moyen de serrer la ceinture à l’expansion urbaine sous prétexte bienfaisant d’une amélioration du fonctionnement de l’agglomération nantaise ? Ce mémoire prend la forme d’une dérive périurbaine autour de la ville de Nantes. Armé d’une carte topographique et d’un appareil photo, l’auteur a effectué le parcours en cinq étapes, qui correspondent aux terminus des lignes de tramway. Cette exploration dans les marges et les blancs de la métropole est retranscrite à travers un récit photographique accompagné d’anecdotes vécues sur le terrain, de critiques personnelles ainsi que d’une analyse des sites traversés
Noms géographiques: 
Bibliothèque: