Les limites d'un passage:le camp Oddo de Marseille

Les limites d'un passage:le camp Oddo de Marseille
Contributeur : 
Jean Lévêque, directeur d'études
Pierre Faucher, directeur d'études
Provenance : 
Nantes
Publié par : 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes , 2011
Cote ENSA : 
18/11/2484
Langue : 
français
Résumé
A partir de 1922 et jusqu'en 1927, le camp Oddo a été le principal lieu de regroupement des arméniens débarqués à Marseille. Ce camp a accueilli une population meurtrie dans des conditions très difficiles. Très vite cependant, les arméniens firent de ce lieu un véritable espace de vie communautaire avec son église, ses écoles, Le camp Oddo n'est pas seulement la fin d'un parcours mais au contraire un point de départ pour la nouvelle vie de ces réfugiés arméniens ayant tout perdu. A partir de l'étude de ce camp, ce mémoire aborde la question de l'intégration d'une communauté étrangère. Ce souhait d'intégration est-il évident ? Comment préserver son identité tout en devenant citoyen français ? L'assimilation totale dans la société est-elle inévitable, naturelle ou au contraire difficile ? Comment l'assimilation de ces peuples venus d'ailleurs se fait-elle au cours des générations ?
Bibliothèque : 
ENSA Nantes