Sélection des dernières vidéos référencées par le réseau ArchiRès

Par: 
Philippe Guyard
Langue: 
Résumé: 
La conférence puisera dans le feuilleton de nos projets, les points d'appui et les intuitions de leur fabrique. Points mouvants et intuitions sans parole : le projet croît souterrainement par provignage, en toute subjectivité. Après le premier tranchant salubre et vivifiant "nous fondîmes sur l'avenir avec dans nos poches le coup de couteau très violent du soleil" dit Césaire. Le projet se bonifie, prend du poids et trouve de l'épaisseur à l'ombre de quelques obsessions : poursuite des devanciers et non invention, idéalisation du sujet, banalisation de la forme, abstraction du lieu, caractère tiré de la mesure et de la mise en forme de la matière, poids, aura des archétypes... GBAU est le fruit de l'association en 2010 de l'agence fondée par Philippe Guyard vingt ans plus tôt, et de Boris Bergman. Partant d'une vision commune du métier et de la culture du projet. Elle met en synergie les intuitions et savoirs de chacun. GBAU intervient dans les champs de l'architecture et de l'urbanisme, principalement en maîtrise d'ouvrage publique (domaines de la recherche, l'enseignement, les équipements publics, sportifs et de loisirs), mais aussi privée (résidence de logements, maisons individuelles). GBAU intervient dans des contextes exigeants et sur des sites sensibles : centres urbains anciens, milieux naturels classés, reconversion de bâtiments patrimoniaux, haute montagne, sites occupés, coutures périurbaines, programme agrégés, opérations tiroirs, budgets serrés. Nous croyons aux archétypes, aux vertus des expériences et des savoirs accumulés, au déjà-là
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Bibliothèque: 
Lié à: 
Conférence donnée le 23 juin 2016
Par: 
Rainier Stange, conférencier
Contributeur: 
ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de la 23è SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2016. Né en 1964 à Tørnsberg en Norvège, Rainer Stange est diplômé de l'École nationale supérieure du Paysage de Versailles en 1989, formation qu'il complète l'année suivante au département d'architecture et d'aménagement paysager de l'université de la ville de Ås, en Norvège. Après une première expérience en France au Bureau des Paysages d'Alexandre Chemetoff, il rejoint l'agence Snøhetta en 1993, chez qui il développe sa pratique jusqu'en 2005. Il fonde alors sa propre agence de paysage, Dronninga Landskap, avec Ragnhild Momrak, à Oslo. Attentif au contexte, au genius loci, Rainer Stange veut insuffler dans ses projets une dimension narrative afin de révéler les particularités du lieu. Il développe une attention particulière portée sur la qualité des matériaux, le choix des essences, le rythme des couleurs et des senteurs que les saisons y impriment, la place du piéton dans la ville et les logiques de transport urbains. Cet attachement se retrouve notamment dans l'aménagement de la place Carl Berner, pour laquelle l'architecte a été mentionné au Grand Prix Norvégien du Paysage. Marqué par son pays natal et sa géographie spécifique, il considère l'eau comme l'essence du paysage et en fait l'élément structurant de nombre de ses projets urbains. Le cheminement de ce fluide, sa libre circulation ou sa rétention sont les concepts générateurs de plusieurs de ses projets. En témoigne le parc de Bjerkedalen, né de la réouverture du cours de l'Hovinbekken à la ville, pendant 50 ans enfoui dans une canalisation, projet pour lequel il a reçu le Grand Prix de l'Architecture de la ville d'Oslo. Ou encore la redécouverte du ruisseau Svinningen, à Ramnes, à proximité de sa maison, dans lequel le paysagiste décline toute une série de franchissements, de barrages et de rapides qui mettent en scène le parcours de l'eau et la topographie. Parallèlement à sa pratique professionnelle, Rainer Stange enseigne à l'Institut d'Urbanisme et de Paysage de l'École d'Architecture et de Design d'Oslo depuis 2004. Il a plusieurs fois été invité à donner des conférences autour du paysage et de l'impact du réchauffement global sur l'aménagement des villes, dans le cadre de séminaires en Suède, au Danemark, en France, en Belgique et aux Etats-Unis.
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Par: 
Ueli Brauen et Doris Wälchli
Langue: 
Résumé: 
L'architecture du bureau Brauen & Wälchli exprime la recherche insistante d'une sobre fonctionnalité qui, tout en obéissant aux exigences de l'utilité ou aux impératifs pratiques, relève d'un autre ordre et satisfait d'autres aspirations. Comme dans une étoffe où le croisement des fils de trame et de chaîne disparaît au profit d’autre chose, c’est la substance par définition invisible ou immatérielle de l’échange, ce dialogue élargi, que les architectes entretiennent avec les différents intervenants d’un projet. Leur travail se caractérise par la continuité projectuelle qui, de projets en réalisations, enchaine, inverse, sans ruptures perceptibles, les thèmes, les motifs et les formes. Leur « work in process » s’exerce dans cette pensée continue, qui émerge ou s’enfouit au fil des travaux et qui d’origine, devient aboutissement ou nouveau point de départ
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication: 
2007
Bibliothèque: 
Par: 
Octavio Mestre
Langue: 
Résumé: 
Dans la vieille Europe, notre travail d'architecte s'effectue de plus en plus dans les villes, dans des environnements cristallisés par l'histoire avec lesquels il faut jouer. [...] Divers bâtiments de bureaux, habitations, hôtels et cliniques, des aménagements intérieurs ou de centres commerciaux construits par l'agence pendant vingt années seront présentés. Il n'y a pas de règles et à l'agence nous essayons de faire les choses d'une manière toujours différente avec une seule conviction : on ne devrait parler que si l'on est capable de dire et faire mieux que ce que l'on a trouvé
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication: 
2009
Bibliothèque: 
Lié à: 
Conférence donnée le 22 juin 2016
Par: 
Renaud Haerlingen, conférencier
Contributeur: 
ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de la 23è SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2016. Renaud Haerlingen, né en 1976, est diplômé de l'école d'architecture de Saint Luc en 2001 après avoir fréquenté l'Université des Technologies à Delft. Engagé au côté de Tristan Boniver dans le collectif Boups de Bruxelles, il participe à plusieurs actions publiques comme « gazon », un espace partagé au centre-ville de Bruxelles. De 2005 à 2006 il collabore à la réalisation de plusieurs projets au Moyen-Orient : à Dubaï, Doha et Beyrouth. En 2010 il rejoint le collectif Rotor fondé en 2005 par Tristan Boniver et Maarten Gielen après avoir complété sa formation par un enseignement en politique internationale. Comme architecte et co-administrateur de Rotor, Renaud Haerlingen questionne les cycles des matériaux dans l'industrie, la construction, le design et l'architecture. Ce qui était à l'origine une stratégie pragmatique dans leur démarche de projet est devenu un sujet à part entière que le collectif développe et explore à travers une pratique de recherche (« le cerisier et la plaque de plâtre », in criticat n°9 mars 2012) et de projets d'espaces publics (festival des arts visuels et de l'Art de la performance à Bruxelles), de commissariats et scénographies d'expositions (Prada à Milan en 2011, l'agence Oma/progress à la Barbican art gallery de Londres en 2011, Triennale d'Oslo). Connu du grand public par la mise en place d'installations lors de la rénovation des docks de Gand, et par l'exposition Usus/usure de la Biennale de Venise, Rotor accède à une reconnaissance internationale avec des prix comme le Global Award for sustainable Architecture et Rotterdam Maaskant (2015). Le collectif Rotor persuadé que le réemploi est une approche largement sous-exploitée en construction, poursuit son engagement à la fois comme expert et acteur de la pratique architecturale, en remettant en cause les modes conventionnels de production, de consommation et de destruction. Après avoir cartographié le réemploi des matériaux, nourri par les activités de démontage et de revente d'éléments d'architecture par Rotor déconstruction et diffusé par le site Opalis, le collectif vise le réemploi à plus grande échelle. Pour ce faire, il rédige des guides de recommandations pour diverses instances publiques sur la récupération des matériaux lors de transformations, démolitions de bâtiments, et participe à l'élaboration de mesures juridiques qui encadrent cette pratique, tout en valorisant l'intelligence de la conception et l'habilité de la mise en œuvre.
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Par: 
Isaline Lapetite
Contributeur: 
Vincent Lefort
Langue: 
Résumé: 
Travail d'étudiant consistant à faire pousser des graines puis une architecture
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
WMV
Lié à: 
Conférence donnée le 05 novembre 2014
Par: 
Richard Scoffier, conférencier
Contributeur: 
GSImedia / ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Richard Scoffier est architecte et titulaire d’un DEA de Philosophie. il collabore régulièrement à la revue d’A depuis 2006 et a publié plusieurs ouvrages, notamment : Les villes de la puissance, aux éditions Jean-Michel Place en 2000 ; Athènes 2002 : Réalisme Absolu, aux éditions Futura en 2002 ; et Les quatre concepts fondamentaux de l’architecture contemporaine, aux éditions Norma en 2011. Ses livres et ses articles lui ont valu de recevoir en 2013 la médaille de l’analyse architecturale, décernée par l’Académie d’Architecture. Dans la première partie de sa conférence, Richard Scoffier parle des "éléments de l"architecture" tels qu'ils sont exposés à la Biennale d'Architecture de Venise 2014, dont Rem Koolhaas fut le commissaire. Dans la deuxième, il explique ce qu'il pense lui-même être les fondamentaux en architecture
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2014
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Par: 
Michel Charmont, Richard Klein
Langue: 
Résumé: 
Premier temps d'échange en l'honneur du bâtiment de notre école, du projet pédagogique qui l'anime et des différentes communautés qui l'habitent, cette leçon inaugurale nous offrira l'occasion d'aborder la mémoire vivante du projet conçu par Roland Simounet, restituée par Michel Charmont (architecte d'opération) et, plus largement, l'œuvre architecturale de Roland Simounet telle qu'analysée par Richard Klein
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Grenoble
Date de publication: 
2017
Bibliothèque: 
Lié à: 
Conférence donnée le 26 juin 2014
Par: 
Sami Rintala, conférencier
Contributeur: 
GSImédia / ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de la SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2014. Sami Rintala est diplômé en architecture de l'Université de Technologie d'Helsinki (1990) après avoir séjourné dans différentes écoles d'architecture des pays nordiques (Aarhus Danemark, Reykjavik, Islande). En 1999, il commence à enseigner à Bergen et s'associe avec Marco Casagrande, architecte/artiste. Il réalise des installations qui croisent différentes disciplines (landArt, architecture éphémère) pour interpeller notre monde habité et ses modes de productions dominants. Suite à ses performances et installations reconnues internationalement, Sami Rintala poursuit, à la fois dans sa pratique professionnelle et dans son enseignement, cette approche expérimentale de l'architecture nomade et partagée (building workshops en Norvège, Canada, Italie, Australie, participations, Aros museum of art Aarhus en 2013 aux Biennales de Venise 2000, 2010 et 2012). Ses réalisations, largement publiées, interrogent, in situ, l'espace habité à minima et son ancrage dans le paysage. comme Element House parc d'Anyand en Corée du Sud 2005 ou Boxhome à Oslo et Vienne en 2007, ordos 100 en Mogolie, maison brique, biennale de Bordeaux . Ses réalisations comme ses interventions pédagogiques ont été récompensées par de nombreux prix internationaux : International Architecture Awards, Chicago Athenaum and European Center for Art Design and Urban Studies,(2013) nomination à plusieurs reprises Mies van der Rohe (2013, 2008,2001) global award for sustainable architecture (2009). Landscape, aux Art et Architecture Awards Sardaigne (2011).
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2014
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Lié à: 
Conférence donnée le 23 juin 2016
Par: 
Saša Randic, conférencier
Contributeur: 
ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de la 23è SIA, Semaine Internationale de l'Architecture 2016. Saša Randic est né en 1964 à Rijeka, Croatie. Diplômé en 1990 de la faculté d'architecture de l'Université de Zagreb, il poursuit ses études en cycle master à l'Institut Berlage à Amsterdam dont il sera diplômé en 1992. Il figure ainsi parmi la toute première génération d'étudiants de l'Institut. Associé à l'architecte Turato, il fonde en 1993 l'agence Randic-Turato à Rijeka, en Croatie, qui concevra de nombreux projets jusqu'à 2009. Dans cette période de post-socialisme, Saša Randic, comme tous les architectes de sa génération, doit faire face à un environnement institutionnel et culturel complexe : d'une part une architecture patrimoniale vouée au tourisme et d'autre part une architecture commerciale sous pression foncière qui les placent à la « périphérie » de la commande. Cette situation parallèlement à sa pratique architecturale l'amène à s'engager dans la société civile pour mieux définir la place de l'architecture dans un territoire. C'est l'objet de leur exposition et publication à la Biennale de Venise en 2006 intitulé “In-between: a book on the Croatian Coast, transitional processes, and how to live with them”. De 2003 à 2007, il occupe le poste de président de l'Association des architectes croates où il initie divers projets de recherche et de manifestations publiques traitant de la transformation du territoire croate. Déjà rédacteur en chef de la CIP, le magazine de l'Association des architectes croates, il lance en 2008 pogledaj.to, un blog sur l'architecture et le design. Saša Randic ne peut dissocier cette présence publique dans l'édition, la communication et les associations professionnelles d'une pratique architecturale singulière reconnue par des expositions (Biennale de Venise 2010 « the ship ») et des prix nationaux et internationaux (prix européen d'architecture Mies van der Rohe en 2007 et 2011, BSI Swiss Architectural Award en 2008). Les projets ayant bénéficié de la plus grande reconnaissance internationale sont le Lapidarium de Novigrad, la Faculté de Technologie de Rijeka, l'école primaire Fran Krsto Frankopan et l'école maternelle Katarina Frankopan à Krk, la salle Jean-Paul II à Trsat (Rijeka) et le complexe Zagrad à Rijeka. Ils sont publiés dans des revues d'architecture telles que Domus, Architectural Review , GA , A + U, Arquitectura Viva, A10 ... Saša Randic est enseignant à la Faculté d'ingénierie civile et d'architecture de l'Université de Split et fut conférencier à l'Université de Harvard, à l'EPF de Zurich, à l'Institut Berlage à Rotterdam, à l'IAAC de Barcelone, à la TU de Munich ainsi qu'à la Biennale de Buenos Aires.
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Contributeur: 
Amina Sellali, directrice
Langue: 
Résumé: 
Introduction du séminaire ArchiRès. Matinée du 6 juillet 2016
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Par: 
Nicolas Beudon
Langue: 
Résumé: 
Nicolas Beudon, conservateur de bibliothèque et coordinateur de la traduction du livre : "Design Thinking en bibliothèque" présente cette démarche
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Par: 
Jean-François Blassel
Langue: 
Résumé: 
Introduction de la journée du 7 juillet 2016, consacrée au design thinking en bibliothèque, par Jean-François Blassel, président du conseil d'administration de L'ENSA de Marne-la-Vallée
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Par: 
Florence Mathieu
Langue: 
Résumé: 
Le Design thinking en bibliothèque et la d.school par Florence Mathieu, chargée de projet à la d.school Paris
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Par: 
Isabelle Gautheron
Langue: 
Résumé: 
Isabelle Gautheron, directrice de la documentation et du patrimoine de l'Ecole des Ponts Paris Tech présente le projet d.lib : la transformation de la bibliothèque de l'école en learning center à l'aide du Desing Thinking
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Par: 
Alexandra Nisak
Langue: 
Résumé: 
Alexandra Nizak de la mission de la communication interne au Ministère de la Culture et de la Communication, présente les espaces collaboratifs de sémaphore et les récentes évolutions. Matinée du 6 juillet 2016
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Langue: 
Résumé: 
Présentation des rapports d'activités des commissions ArchiRès durant l'année 2015-2016. Matinée du 6 juillet 2016
Publié par: 
ENSA de Marne-la-Vallée
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
VLC media file (.avi)
Lié à: 
Conférence donnée le 15 mars 2016
Par: 
Simon Galland, Camille Sablé, conférenciers
Contributeur: 
ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de l'ANCA, Atelier National des Collectifs d'Architecture. Créé en 2014, le collectif Saga se questionne sur les pratiques architecturales, artistiques et paysagères et travaille dans des lieux qui échappent souvent aux architectes. Saga veut apprendre en faisant, le but étant l'expérimentation à plusieurs. Pluridisciplinaire, Saga croit en la collaboration des acteurs du projet quels qu'ils soient. Il souhaite faire ; faire par la pensée et faire de ses mains. Sa volonté est celle d'offrir une plateforme capable de mettre en relation des initiatives particulières entre elles.
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Lié à: 
Conférence donnée le 08 mars 2016
Par: 
Simone de Iacobis, conférencier
Contributeur: 
ENSA Nancy
Langue: 
Résumé: 
Conférence donnée dans le cadre de l'ANCA, Atelier National des Collectifs d'Architecture. Basé à Varsovie depuis quelques années et récompensés à plusieurs reprises en Pologne, le collectif d'architectes Centrala regroupe des personnalités fortes dont les parcours passent par plusieurs pays d'Europe, Centrala apprivoise les espaces libres, propose des solutions innovantes pour des programmes traditionnels. Ils entreprennent des projets qui provoquent le débat public. Comment se sont ils rassemblés ? Quelle est leur perception de leur métier ? Le collectif Centrala qui se plaît à dire qu'ils sont pessimistes de l'intelligence mais optimistes de volonté selon la citation de l'italien Gramsci, sera représenté par l'un de ses membres, Simone de Iacobis, pour une conférence en anglais.
Publié par: 
Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
MPEG4
Langue: 
Résumé: 
Lorsque l’on interroge les experts et historiens de l’architecture, nombreux sont ceux à citer Bobigny, préfecture de Seine-Saint-Denis, comme un exemple particulièrement riche de l’architecture moderne. De la bourse du travail de Niemeyer à la Cité de l’Étoile de Candilis, en passant par la préfecture de Michel Folliasson ou l’hôtel de ville de Michel Holley et Marius Depont, les exemples sont nombreux et composent un musée vivant de l’architecture moderne dans toutes ses expressions. À l’instar de Bobigny, de nombreuses villes de l’Hexagone ont connu à partir des années 1950 un essor urbain fortement marqué par le mouvement de l’architecture moderne. Il s’agissait alors de rebâtir des villes détruites par les ravages de la guerre et de construire des logements au confort moderne pour loger dignement les habitants des faubourgs insalubres, et plus tard, les populations d’origine étrangère appelées par la France des Trente glorieuses à participer à son développement économique. Pourtant, incomprise ou mal aimée, l'architecture moderne peine à trouver sa place dans le panthéon patrimonial des Français. Bobigny et ses habitants n'échappent pas à ce constat. A partir de l'expérience de la ville de Royan et de la ville du Havre, comment envisager un déplacement du regard des Balbyniens ou à tout le moins une reconsidération de la valeur de son patrimoine bâti ? Au programme de la soirée : ouverture par François Brouat, directeur de l'ENSAPB, introduction par Jean-Michel Payet, directeur du CAUE 93, présentation de la soirée par Cyrille Poy, journaliste, Panorama raisonné de 50 ans d'architecture moderne à Bobigny par Vanessa Fernandez, architecte du patrimoine, Table ronde "50 ans d'architecture moderne à Bobigny font-ils patrimoine ?" avec Philippe Prost, architecte du patrimoine, Sébastien Colombo, guide conférencier aux Archives départementales, Gérard Aoustin, adjoint au maire de Bobigny, Table ronde "Quand l'architecture moderne devient patrimoine" avec Vincent Duteurtre, architecte pour la vile du Havre, Dideir Quentin, député-maire de Royan, Stéphane de Paoli, maire de Bobigny, grand témoin : Jean Attali, agrégé et docteur en philosophie, professeur à l'ENSA de Paris-Malaquais.
Publié par: 
École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville
Date de publication: 
2016
Bibliothèque: 
Format: 
.mov

Pages